Miba: les employés recevront les salaires de 3 mois sur 36

Une drague Miba déjà operationnelle.

Le Gouvernement a débloqué 1,5 million de dollars américains pour payer trois des trente-six mois d’arriérés de salaire des agents de la société Minière de Bakwanga (Miba). La ministre du Portefeuille, Louise Munga, et son collègue des Mines, Mathieu Kabwelulu sont arrivés jeudi 19 décembre à Mbuji-Mayi pour s’assurer de cette paie. Cette opération constitue une réponse ponctuelle à la situation à ces travailleurs, comme l’avait promis le chef de l’Etat lors de son séjour la semaine passée dans cette ville du Kasaï-Oriental.

Aussitôt arrivés à Mbuji-Mayi, les ministres Munga et Martin Kabwelulu ont tenu trois séances de travail pour comprendre la situation actuelle de la Miba. Ils se sont entretenus séparément avec la délégation syndicale, les membres du conseil d’administration et ceux de la direction générale de la Miba.

Au terme des échanges, la délégation gouvernementale a confirmé que les fonds destinés à cette paie étaient déjà disponibles à la Banque centrale du Congo (BCC). Une commission mixte, constituée des représentants des travailleurs, du gouvernement provincial et de la Miba, a été mise sur pied pour assurer le déroulement de cette opération de manière rationnelle.

«Cette commission va [vérifier] la liste des bénéficiaires parmi les travailleurs, parce qu’il y a des travailleurs qui ne sont plus à la Miba. Il y a d’autres qui ont déserté. Il y en a d’autres qui ont demandé la mise en disponibilité. Ils ne peuvent pas bénéficier de ce salaire, qui est un effort spécifique fait par le gouvernement», a expliqué la ministre de portefeuille, Louise Munga.

Cette initiative a été appréciée par les agents, espérant qu’elle leur permettrait de passer en beauté les festivités de fin de l’année. Mais cette enveloppe ne couvre que trois des trente-six mois d’arriérés, selon Christine Mwanza, présidente de la délégation syndicale de la Miba.

La vérification de l’affectation de 10 millions de dollars américains remis en 2010 au comité en place par le gouvernement était également à l’ordre du jour de ces séances de travail dirigées par les deux ministres. A ce sujet, la ministre du Portefeuille a exigé de la haute direction des preuves et les justificatifs de ces fonds.

Lors de sa visite en août 2010 à Mbuji-Mayi, Joseph Kabila avait en effet remis un chèque de 10 millions de dollars américains, sur les 20 millions promis, pour la relance de la Minière de Bakwanga. Dans la mesure où la relance totale de cette société nécessite plus de 100 000 millions de dollars américains, l’enveloppe gouvernementale devait servir aux urgences pour cette entreprise.

Selon les techniciens et la direction de la Miba d’alors, la première priorité était la certification des réserves minières, avec 1 million 250 mille dollars. La réhabilitation de l’outil de production était alors évaluée à 3,5 millions ; tandis que plus de 5 millions de dollars devait être affectés à l’acquisition des engins de production.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (62)
Elections (60)
Ebola (59)
RDC (55)
FARDC (54)
élection (47)
Monusco (46)
Beni (40)
ADF (37)
FCC (33)
Caf (28)
Opposition (27)
Vclub (24)
Léopards (20)
Linafoot (17)