Kinshasa : des coups de feu entendus aux environs de la télévision publique

Des assaillants abattus le 30/12/2013 à Kinshasa, lors de l’attaque de la station de télévision nationale(RTNC) par des hommes non identifiés. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Des coups de feu ont été entendus ce lundi matin dans les environs du bâtiment de la Radio télévision nationale congolaise (RTNC) à Kinshasa. Des personnes non autrement identifiées habillées en tenue civile ont investi le plateau de la télévision et intimé l’ordre aux présentateurs de l’émission “Le Panier” de répéter la phrase ” Mukungubila, c’est le roi de ce pays, Géo Mukungubila notre libérateur” avant que le signal ne soit coupé. 

Ce dernier a ensuite été rétabli environ une demie heure plus tard pour diffuser le même programme que l’antenne provinciale (RTNC2).

Des militaires déployés dans le périmètre du bâtiment de la RTNC, l’ont barricadé, limitant la circulation et exigeant aux passants de ne pas s’introduire dans le périmètre. Ils ont ensuite lancé une opération pour déloger les assaillants.

Une équipe de reporters de Radio Okapi qui se dirigeait vers la RTNC a été priée de rebrousser chemin par des policiers positionnés au niveau de l’Assanef, à une centaine de mètres du bâtiment de la télévision publique.

Vous pouvez suivre la vidéo de l’entrée des assaillants dans le studio de la RTNC.

http://youtu.be/TrV5IOvBW3c

Des tirs ont aussi été entendus au siège de l’état-major de l’armée congolaise au Camp Tshatshi qui a aussi été attaqué tout comme l’aéroport de N’djili.

Ces coups de feu ont créé une panique dans la ville. Sur le boulevard du 30 juin, des conducteurs roulaient à vive allure pour quitter le centre d’affaires de Kinshasa. Les passants pressaient les pas pour aller se mettre à l’abri.

Un homme d’une quarantaine d’années s’est fait renverser par un véhicule qui roulait à toute allure. Il a été grièvement blessé et conduit dans un hôpital.

Sur le boulevard du 30 juin, on pouvait voir aux environs de 10 heures (heure de Kinshasa) des véhicules de la police nationale avec à bord des dizaines de policiers cagoulés.

Dans la commune de la Gombe, les services publics et les commerces ont fermé. Les vendeurs à la sauvette ont rapidement remballé leurs marchandises.

Des tirs entendus à Lubumbashi

Des coups de feu ont également été entendus ce lundi dans le quartier Kabulameshi à Lubumbashi. Le calme s’est rétabli en début d’après-midi.

Après l’attaque de la RTNC à Kinshasa, les militaires sont descendus au domicile du prophète Paul Joseph Mukungubila au quartier Kabulameshi. Selon des informations recoupées auprès des sources sécuritaires, ils y auraient trouvé des fidèles de Paul Joseph Mukungubila armés et en tenue civile. Un échange de tirs s’en est suivi.

Plusieurs partisans du prophète sont morts et deux militaires ont été blessés. Les partisans de Mukungubila distribuaient des tracts annonçant la prise de la ville de Lubumbashi dans les prochains jours. Candidat malheureux à la présidentielle de 2006, le prophète Mukungubila qui dirige une église évangélique depuis les années 90, s’illustre ces derniers temps par des critiques acerbes contre le pourvoir.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (151)
Ebola (124)
Djugu (57)
FARDC (52)
Léopards (50)
FCC (48)
Beni (37)
Sénat (30)
Can 2019 (28)
ADF (25)
Lamuka (25)
Caf (23)
AFDC-A (23)
Monusco (21)
CAN (21)
Kinshasa (19)