Nouvel an 2014: une fête timide à Kinshasa

La population en émoi sur une avenue de Kinshasa le 30/12/2013, lors de l’attaque de la station de télévision nationale(RTNC) par des hommes non identifiés. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

La fête de nouvel an 2014 est timide à Kinshasa, contrairement aux années précédentes. Plusieurs quartiers de la capitale n’ont pas été illuminés par les décorations hormis quelques artères du centre-ville. Des reporters de Radio Okapi ont fait ce constant au terme d’une ronde effectuée, mardi 31 décembre, dans plusieurs coins de Kinshasa.

 Pour certains Kinois, cette situation fait suite aux attaques perpétrées, lundi 30 décembre, par des hommes armés contre certains sites stratégiques (télévision nationale, aéroports de N’Djili et état-major général de l’armée congolaise).

Interrogé, l’artiste-comédien Max Kadiombo a plus attribué cette timidité à la crise financière constatée ce dernier temps à Kinshasa:

«La hausse de prix de certains produits au marché empêche au gens de pouvoir bien fêter. La population est également réservée suite à la psychose qui a gagné la ville la veille de fête avec des crépitements des balles. Pour la preuve, la population n’a même pas eu le temps de décorer la ville comme dans les années antérieures».

 

Gratuité des bus

Bus de New Transkin le 20/09/2013 à la hauteur du pont matete à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Depuis lundi 30 décembre, la population de Kinshasa circule gratuitement à bord des bus de «New Transkin» suite à la décision du gouverneur de province, André Kimbuta Yango, à l’occasion de fête de fin d’année. L’autorité urbaine a décrété cette gratuité pour trois jours sur toute l’étendue de la capitale congolaise, soit du 30 décembre au 1er janvier 2014.

Par ailleurs, de nombreux fidèles de Kinshasa ont comme d’habitude pris d’assaut des églises pour remercier Dieu pour les avoir gardés durant toute l’année 2013. A l’église Logos Rhema, dans la commune de Kasa-Vubu, le réveillon de nouvel an a été placé sous le signe de l’espoir, comme le souligne un de ses pasteurs:

«Notre message est celui de l’espoir et de la foi en Dieu qui est capable de transformer la malédiction en bénédiction. Doieu nous attend au travail».

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner