Explosion de Mbuji-Mayi: l’inhumation des victimes prévue ce lundi

Victime de l’explosion du camp militaire le 6/03/2012 à l’Hopital Central des Armées de Brazzaville. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Les vingt-et-une victimes de l’explosion du dépôt d’armes du camp Nyongolo à Mbuji-Mayi seront inhumées lundi 27 janvier au cimetière de Lubilanji. Les blessés sont soignés dans les structures médicales locales. A Kinshasa, l’opposant Vital Kamerhe a appelé dimanche le gouvernement à bien les prendre en charge.

Le gouvernement provincial, qui organise les funérailles, annonce que les dispositions logistiques pour l’inhumation de vingt-et-une victimes évoluent bien. Ces personnes ont été tuées vendredi 24 janvier dans l’explosion de la poudrière du camp Nyongolo dans la capitale provinciale du Kasaï-Oriental. Le gouverneur Alphonse Ngoy Kasanji avait affirmé peu après cette explosion qu’une foudre était tombée sur la poudrière, occasionnant ce drame.

Les blessés ont été admis à Bonzola, Camp N’sele et Notre Dame de l’espérance, trois structures hospitalières appuyées en médicaments essentiels par le gouvernement.

Une femme admise en réanimation à l’hôpital général de référence de Dipumba a repris conscience. Elle a été transférée à Kinshasa avec trois autres blessés graves.

Le vice-Premier ministre en charge de la Défense nationale est arrivé samedi sur le lieu du drame. Il a annoncé la mise en place d’une commission d’enquête même si le gouverneur Ngoy Kasanji avait évoqué la piste de la foudre.

Kamerhe : « Eviter ces catastrophes »

L’opposant Vital Kamerhe, président de l’UNC, a appelé dimanche le gouvernement à prendre de dispositions afin d’éviter ce genre de catastrophes à l’avenir et d’assurer une meilleure prise en charge des blessés.

«Comment comprendre qu’un chef-lieu d’une province ne dispose pas d’infrastructures sanitaires capables d’accueillir et de prendre en charge cent blessés ? », a-t-il interrogé avant d’inviter le gouvernement à reloger les familles qui ont perdu leurs abris dans cette explosion.

Vital Kamerhe souhaite aussi «que les dépôts d’armes et de munitions installés dans les centres urbains ou populaires soient affectés dans des sites appropriés et  sécurisés loin de grandes agglomérations

Lire aussi sur radiookapi.net:

Kasaï-Oriental : au moins 17 morts après l’explosion d’un dépôt d’armes à Mbuji-Mayi

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (170)
Ebola (62)
FARDC (52)
Ceni (31)
Kinshasa (28)
Beni (28)
Unpc (27)
FCC (26)
Corruption (25)
UDPS (25)
Sécurité (20)
Butembo (20)
Monusco (20)
élection (19)
Police (19)
Goma (19)