Katanga : des chefs de groupements de Pweto ont fui leurs localités depuis un an

Scène du villqge de Pweto, à la frontière avec la Zambie, au Katanga, 2007.

Plusieurs chefs des groupements de Pweto (Katanga) ont fui leurs entités pour trouver refuge au chef-lieu du territoire. Certains y sont depuis une année. Des avis divergent pour expliquer les raisons de leur fuite. Certaines sources affirment qu’ils ont fui l’insécurité causée par les Maï-Maï et les Kata-Katanga. D’autres par contre estiment que c’est le conflit de pouvoir coutumier qui est à la base de cette situation.

Les chefs des groupements Kasama, Kizabi et Nzwiba, tous de la chefferie Mpweto ont trouvé refuge dans la localité de Pweto. Quant au chef de groupement Kasongo Ka Mulumbi de la chefferie Kyona Nzimu, il s’est refugié à Dikulushi.

Un notable du groupement Kizabi a indiqué que la cause réelle de cette insécurité est le conflit de pouvoir coutumier:

« D’après moi, ce qui est à la base des troubles dans notre groupement Kizabi, tout comme dans le groupement Kasama, ce sont des familles qui se disputent le pouvoir », a-t-il déclaré.

L’administrateur de territoire de Pweto, Célestin Ngombe Mwamba, ne partage pas cet avis. Il estime que les Maï-Maï et les Bakata-Katanga visent plutôt d’autres objectifs.

« Que poursuivent ces Maï-Maï ? Quel est leur objectif ? Et s’il ya 2 personnes qui sont en train de se tirailler autour d’un pouvoir coutumier, cela n’est pas à associer à un problème sécuritaire, ça c’est un problème totalement isolé », a ajouté Célestin Ngombe.

Entre temps, plusieurs dizaines de milliers de déplacés sont enregistrés dans ces groupements.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner