Traques des ADF à Beni : la société civile d’Oïcha assiste les FARDC en vivres

Les sous officiers des FARDC marchent ce 30/6/2010 à Kinshasa, lors du défilé marquant cinquantenaire de l’indépendance de la RDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La société civile de la cité d’Oïcha, à 30 kilomètres au Nord de Beni (Nord-Kivu), assiste les Forces armées de la RDC (FARDC) en vivres pour les encourager dans l’opération de désarmement des rebelles ougandais des ADF, coupables de plusieurs exactions contre les populations civiles dans ce territoire. Cette organisation citoyenne a remis, samedi 8 février aux militaires congolais, plus de 160 cartons d’eau minérale, 100 kg de riz, 100 kg de haricot.

Ces vivres ont été réceptionnés par les responsables militaires à Oicha.

Selon le président de la société civile d’Oïcha, Lewis Kambale Saliboko, cette action vise à encourager les FARDC qui sont depuis le 16 janvier dernier sur les lignes de front contre les rebelles ougandais dans le territoire de Beni.

«La population est derrière les FARDC parce qu’elle était longtemps victime des ADF qui kidnappaient, tuaient et violaient même nos mamans à l’Est de la cité d’Oïcha», a-t- expliqué pour exprimer le sens de leur geste.

Lewis Kambale a par ailleurs indiqué que plus de 800 personnes ont été kidnappées entre 2001 et 2013 par les rebelles ougandais de l’ADF.

Le président de cette organisation citoyenne a également plaidé pour que ces personnes enlevées soient libérées.

«Depuis que le phénomène kidnapping a commencé, les populations n’accèdent plus dans leurs champs qui pourtant constituent la base de l’économie de la cité d’Oïcha. Nous avons intérêt à soutenir les FARDC pour que les ennemis soient boutés dehors », a-t-il conclu.

Le porte-parole militaire au Nord-Kivu, colonel Olivier Hamuli a salué l’initiative de cette société civile et il a lancé un appel aux Congolais à se désolidariser complètement des rebelles ougandais.

Lancées depuis le 16 janvier dernier, les opérations des FARDC se déroulent simultanément sur les axes Mbau-Kamango, Kokola-Nadui ainsi que sur l’axe Kahinama-Nadui.

La Monusco apporte son appui « logistique et tactique » aux militaires congolais dans ces opérations. Elle avait pour ce faire déployé, fin décembre, sa brigade d’intervention dans la localité de Kamango, à 90 km de la ville de Beni.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner