RDC: la ministre suédoise de la Coopération plaide pour un plan DDR crédible et clair

Dans un dépôt d’armes à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

En visite dans le centre de regroupement d’anciens combattants de Bweremana au Nord-Kivu le jeudi 27 février, la ministre suédoise de la Coopération et du développement, Hillevi Engström, a plaidé pour la mise en place d’un plan de démobilisation transparent, crédible et clair. Au sujet de la situation dans l’Est du pays, elle indique avoir une bonne impression du travail de la Monusco.

La ministre suédoise explique qu’elle a visité le centre de Bweremana pour se rendre compte de la situation qui y prévaut.

D’anciens miliciens sont regroupés dans ce camp dans l’attente de leur démobilisation et de leur envoi dans un centre de formation des Forces armées de la RDC.

« Il est absolument impératif voire urgent qu’il y ait un plan national pour la démobilisation d’anciens rebelles. Le plan doit être transparent, crédible et clair. Il doit être juste et porter sur un principe de volontariat », souhaite Hillevi Engström.

En novembre 2013, le gouvernement congolais a présenté son plan de désarmement, réintégration et réinsertion sociale des membres des groupes armés nationaux.  Ce plan est destiné à offrir un accueil digne et mérité « aux compatriotes qui acceptent de déposer les armes ». Selon le porte-parole du gouvernement congolais, ce plan privilégie une intégration des ex-combattants dans la vie sociale mais pas automatiquement dans l’armée.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner