Isangi: l’exploitation​ de l’hévéa ne profite pas à la population de Bambelota, selon la société civile

Troncs d’arbres dans la concession Safbois à Djabir, prêt de Isangi, dans la province orientale, 2005.

Les bénéfices de l’exploitation de l’hévéa dans le secteur de Bambelota ne profiteraient pas à la population de cette entité de la Province Orientale. C’est ce questiment les responsables des organisations de la société civile et les autorités coutumières de Baluola. Ils l’ont fait savoir dans une correspondance transmise lundi 10 mars au chef de secteur de Bambelota. La Coopérative agricole rurale de Bambelota (Cooparby) qui perçoit la part de la communauté auprès de l’entreprise exploitant l’hévéa n’investitrien pour le développement communautaire, accusent les signataires de cette lettre.

La production de l’hévéa ne profite pas à la population de Bambelota, selon la société civile de ce secteur. L’exploitation de ces trois dernières années n’a pas permis de réhabiliter même un seul kilomètre de route de desserte agricole ni un centre de santé, indique les signataires.

Plus de dix grandes plantations d’hévéa de ce secteur, poursuit la société civile, produisent plusieurs tonnes de caoutchouc pour la compagnie Lobbi Congo appartenant à un sujet tanzanien.

Selon le chef de secteur de Bambelota, le contrat signé avec Lobbi Congo exige à cette entreprise de verser l’argent d’investissement communautaire auprès de la Cooparby.

Le problème se pose à ce niveau, affirment les signataires de cette lettre. Ils jugent «inacceptable de voir les tonnes de produits d’hévéa être évacués de leur milieu sans impact pour la communauté.»

Pourtant plusieurs villages propriétaires des plantations sont très enclavés à cause notamment du délabrement des routes de desserte agricole, soutiennent-ils. Ils exigent la tenue d’une assemblée générale élective pour redynamiser les activités de la coopérative et gérer les fonds communautaires de l’exploitation de l’hévéa.

Le responsable de la coopérative de Bambelota n’a pas été joignable. Mais le chargé des relations extérieures de la Cooparby a affirmé que la coopérative avait acheté quelques machines de transformation des produits agricoles en faveur des communautés propriétaires des plantations d’hévéa, sans fournir plus de détails.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner