Kasaï-Oriental: les transporteurs des marchandises à vélo se plaignent des tracasseries policières

Simulation d’une arrestation par la police à Kisangani, décembre 2010.

Les transporteurs des marchandises à vélo communément appelés « Mustronsgeurs» se plaignent des tracasseries policières sur la route Tshilenge-Mbuji-Mayi, longue de plus de 30 km (Kasaï-Oriental). Ils disent débourser 500 francs congolais (0,6 dollar américain) à chaque barrière de la police. Une imposition illégale et excessive à les en croire.

Au niveau de la localité de Lupatapata, même ceux qui transportent les marchandises par tête payent 500 francs congolais (0,6 dollar américain) pour franchir la barrière policière, indiquent des personnes qui se disent victimes de cette tracasserie.

«La pratique est réelle à Tshibombo village et à la descente de la rivière Tshielela à une dizaine de Kilomètres de Mbuji-Mayi, en territoire de Miabi. Mêmes les policiers basés près du marché de Tshijiba s’adonnent à cette pratique de rançonnement en plein jour sans être inquiétés », a dénoncé un commerçant qui emprunte régulièrement ce tronçon.

Le ministre provincial de l’Intérieur et Sécurité du Kasaï-Oriental, Hyppolithe Mutombo a promis de vérifier ces allégations avec les autorités des territoires concernés.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ebola (96)
RDC (89)
Ceni (85)
Elections (78)
élection (54)
FARDC (44)
Monusco (41)
Beni (41)
ADF (26)
Caf (25)
Opposition (24)
Vclub (24)
MLC (23)
Léopards (21)