Bas-Congo : Jed dénonce les tracasseries des journalistes à Mbanza-Ngungu

Des dossards de presse distribués le 24/11/2011 au commissariat général de la PNC à Kinshasa par Journaliste en danger (JED). Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Depuis le début de cette année, sept journalistes ont été déférés devant la justice par des cadres des services publics de Mbanza-Ngungu. Le bureau de Journaliste en danger (Jed) dans cette ville dénonce la récurrence de ce qu’elle considère comme un harcèlement des hommes de medias de ce coin du Bas-Congo.

Trois cas ont été enregistrés au cours du mois de Mars. Le plus récent est la comparution, mardi 18 mars, de  Neron Nkata et Roly Zamambu, journalistes de la radio Ntemo devant le tribunal de grande instance de Mbanza-Ngungu sur invitation d’un magistrat, sans que le motif n’ait été signalé.

La semaine dernière, Dega Massamba, journaliste de Canal télévision Ntemo, a été interpellé par la justice sur plainte d’une autorité pour avoir reçu, dans une de ces émissions, les orphelins des anciens cadres de l’Institut supérieur de Mbanza-Ngungu qui réclamaient leurs droits.

Au cours de la même semaine, Jean-Luc de la dignité Kissakanda, journaliste de la Radio Ntemo a reçu une convocation du parquet de grande instance de Mbanza-Ngungu, pour avoir diffusé un reportage sur la réclamation des arriérés des salaires des nouvelles unités de la division des affaires sociales.

Journaliste en danger considère ces différentes interpellations comme une volonté de certaines autorités de la ville de vouloir museler la presse locale.

Elle a rappelé qu’il existe des structures connues qui réglementent et sanctionnent les journalistes en cas de bavure, tel que le Conseil supérieur de l’audio-visuelle du Congo (Csac) et de l’Union nationales de la presse du Congo (UNPC).

Pour l’instant, aucune réaction n’a été enregistrée du coté de la justice.

Lire aussi sur radiookapi.net :

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner