Kinshasa: les défis qui attendent le nouveau patron de la SNCC

Inauguration de neuf locomotives de la SNCC par le Premier ministre, Augustin Matata Ponyo Mapon, à Lubumbashi (Katanga)

Le professeur Ilunga Ilunkamba, le nouvel administrateur général de la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC), hérite d’une entreprise qui traverse une période très difficile. Depuis plusieurs années, la SNCC est confrontée à la vétusté de l’outil de production et le non-paiement des salaires de ses agents. La tâche du licencié en sciences commerciales de l’Université de Kinshasa et secrétaire exécutif du Comité de pilotage de la réforme des entreprises du portefeuille de l’Etat (Copirep) jusqu’à sa nouvelle nomination s’annonce complexe.

L’insuffisance de locomotives a fait que dans plusieurs coins de la province du Katanga les opérateurs économiques se plaignaient de voir leurs marchandises trainer dans les entrepôts de la SNCC. Parmi ces marchandises, il y avait des produits périssables dont les poissons et les certaines denrées agricoles.

Entre-temps, les agents ne sont pas payés depuis 80 mois. En outre, ils dénoncent le fait qu’ils sont payés au taux de 500 francs congolais un dollar américain, alors que le taux officiel est de 920 francs. Ce qui réduit considérablement leur pouvoir d’achat.

A cela s’ajoute la grogne des agents qui n’avaient pas bénéficié des maisons que la SNCC avait distribuées il y a quelques années à certains retraités et agents actifs en guise de compensation des rentes et arriérés de salaires.

Tous ces faits expliquent les grèves à répétition des cheminots. A l’heure actuelle, certains agents observent un mouvement de grève depuis plusieurs mois, alors que d’autres continuent à travailler.

C’est dans ce contexte que le président national de la délégation syndicale, Victor Umba,  est aux arrêts depuis plus d’un mois. Ce dernier avait été arrêté à Lubumbashi. Après quelques jours de détention au cachot de la police de cette ville du Katanga, il a été transféré à Kinshasa, selon ses collaborateurs qui se disent sans nouvelles de lui.

Au moment de son arrestation, Victor Umba était accompagné des agents grévistes, qui réclamaient la paie des cinq mois d’arriérés de salaires, le départ du comité de gestion et le décompte final pour les candidats à la retraite.

Il y a tout de même une petite lueur d’espoir depuis que le Premier ministre Matata Ponyo a inauguré le 4 juin 2013 neuf nouvelles locomotives de la SNCC, sur les 47 prévues par le gouvernement à l’horizon 2015. Et dans beaucoup de coins de la province, les marchandises qui traînaient en gare ont été évacuées.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (171)
Ebola (63)
FARDC (52)
Kinshasa (31)
Ceni (31)
FCC (29)
Beni (28)
Unpc (27)
UDPS (26)
Corruption (25)
Monusco (21)
Butembo (21)
Sécurité (20)
élection (19)
Police (19)
Goma (18)