Mbuji-Mayi: des étudiantes de l'Isam réclament la démission de leur directeur général

Une vue aérienne de la ville de Mbuji-Mayi, chef-lieu de la province du Kasaï-Oriental (RDC). Panoramio.com/Ph. VINCENT Francois

Des étudiantes de l’Institut supérieur des arts et métiers (Isam) appellent à la démission de leur directeur général, Claude Tshibasu. Elles ont lancé leur appel à l’issue d’une marche de colère organisée mercredi 26 mars dans les artères de la ville de Mbuji-Mayi, chef-lieu du Kasaï-Oriental. Des dizaines d’étudiantes ont commencé leur marche au campus de leur institut jusqu’à la résidence du gouverneur du Kasaï-Oriental, Alphonse Ngoy Kasanji, où elles ont été dispersées par les forces de l’ordre.

Un autre groupe d’étudiantes s’est rendu au siège de la Monusco pour déposer un mémorandum dans lequel elles ont également réclamé la démission de Claude Tshibasu qu’elles accusent d’avoir majoré les frais académiques.

«On ne veut plus de notre DG, parce que c’est quelqu’un d’abord qui ne comprend pas les autres. Il est en train de nous utiliser comme une marchandise qu’il est en train de mettre à la portée de tout le monde. En plus nous payons très cher, 380 dollars américains», ont dénoncé ces étudiantes.

Des sources locales indiquent qu’une étudiante a été interpellée au cours de cette manifestation.

Pour sa part, le directeur général de l’Isam, Claude Tshibasu, a affirmé que la manifestation a été commanditée par des étudiantes qui n’ont pas encore payé leurs frais académiques.

«C’est faux, nous sommes vraiment en souffrance car les enfants nous payent très très mal. Moi, je pense que c’est surtout les étudiantes insolvables qui veulent payer l’équivalent de 5 USD, de 10 USD. Est ce qu’on les laisse continuer à étudier, nous nous allons fonctionner comment ?», a rétorqué le patron de l’Isam à Mbuji-Mayi.

Depuis cette manifestation, les cours ont été suspendus. Les responsables de cette institution universitaire fixent la reprise des cours au vendredi 28 mars.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner