Mbuji-Mayi : vente forcée de cartes d’enregistrement aux creuseurs et négociants

Diamant de la Miba

Le gouvernement a débuté mardi 1er avril la vente forcée de cartes d’enregistrement aux creuseurs et négociants de diamant au comptoir Vadiam, un mini marché de diamant situé dans la commune de Diulu, à Mbuji-Mayi (Kasaï-Oriental). Cette vente s’est déroulée dans une vive tension, en présence du ministre provincial des Mines, accompagné de policiers et militaires. Des vendeurs de ce marché ont lancé des jets de pierre au ministre et aux forces de l’ordre. Plusieurs personnes ont été arrêtés.

Vers la mi-journée, les forces de l’ordre ont encerclé le comptoir Vadiam. Ils en ont bloqué les issues pendant plus de quatre heures pour permettre à l’équipe ministérielle de procéder au contrôle.

Chaque creuseur a été sommé de payer sa carte à 10 dollars américains et chaque négociant à 100 dollars.

Pour Joseph Kazadi Ngoyi, ministre provincial des mines, cette opération est un exercice démocratique normal après échéance.

«Nous avons vendu avec charme pendant deux ans. Il y a certaines dispositions du code minier qui donnent un moratoire de vente avec charme pour 3 mois. Au-delà de 3 mois, il faut appliquer les pénalités», a-t-il expliqué.

De leur côté, les creuseurs et négociants trouvés sur place jugent ce prix excessif. Pour eux, ces cartes ne devraient pas coûter plus de 2 000 francs congolais (2 dollars américains).

«Quelle est cette loi qui demande qu’on arrête les gens pour qu’ils payent la taxe ? On nous a bloqués depuis 11h00. Avant de sortir vous remettez 300 francs, 500 francs ou 1000 francs aux policiers», a dénoncé l’un d’entre eux.

A l’arrivée du ministre et des forces de l’ordre, ils ont été accueillis par des jets de pierre.

Une débandade s’en est suivie. Plusieurs personnes ont été blessées, des chaises et tables cassées et certains commerçants affirment avoir perdu leurs argent et biens.

«C’était la débandade. J’ai perdu l’équilibre. J’ai perdu mon diamant de 200$. C’est tout ce que j’avais», a témoigné l’un d’eux.

De son côté, le ministre s’est dit surpris de cet accueil violent, qui lui a valu une blessure au niveau du bras.

Joseph Kazadi Ngoyi affirme cependant ne pas se laisser décourager par l’attitude de ces commerçants. Il promet en outre des sanctions à l’égard de ces négociants.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Kananga : des experts dénoncent le recouvrement «brutal» des impôts dans les comptoirs de diamant

Kenge: les opérateurs économiques appelés à payer leurs taxes

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (101)
RDC (101)
Elections (91)
Ebola (86)
élection (49)
FARDC (41)
Beni (31)
Monusco (29)
MLC (25)
FCC (23)
Linafoot (20)
Caf (20)
Opposition (18)