Police de circulation: le général Kanyama promet de s’attaquer à la corruption

La police spéciale de roulage interpellant un véhicule sur le boulevard du 30 juin à Kinshasa, dont le conducteur venait de violer les feux de signalisation. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le commissaire provincial de la police de Kinshasa, le général Célestin Kanyama, a déploré dimanche 6 avril la corruption, la concussion, la mendicité, le trafic d’influence et l’indiscipline des éléments de la Police de circulation routière (PCR). Au cours d’une parade de cette unité de la police au stade Vélodrome de Kintambo, le général Kanyama a promis des sanctions sévères contre les policiers de circulation qui se rendraient encore coupables de ces pratiques.

« Ils ont vraiment franchi la barrière », s’est exaspéré l’officier de police, déplorant que les policiers passent leur temps à demander de l’argent aux conducteurs de véhicules au lieu de réguler la circulation. « Et ça engendre des embouteillages », a-t-il regretté.

Le commissaire provincial de police a également reproché aux éléments de la PCR de créer « des infractions imaginaires pour s’enrichir ».

Des policiers de circulations placés sur les artères de la ville exigent souvent aux conducteurs de leur payer de l’argent pour des infractions. Plusieurs conducteurs se plaignent régulièrement de ces arrestations, estimant qu’elles ne sont motivées par aucune violation du code de la route.

« Ce sont des antivaleurs. Ça ne se fera plus jamais. Quel que soit votre grade, moi-même je vais vous neutraliser et vous arrêter », a-t-il prévenu.

Le général Kanyama a indiqué qu’il voulait une police débarrassée de ces pratiques.

« La PCR que nous voulons aujourd’hui, c’est la PCR du changement. On n’a pas besoin de changer les personnes. Mais on va travailler avec un homme nouveau », a-t-il fait savoir.

Au cours de la même parade, le commissaire provincial de la police a annoncé que les camions-remorques venant des autres provinces étaient désormais interdits d’entrer dans la ville de Kinshasa pendant la journée. Leur entrée n’est plus autorisée qu’entre 20 heures et 5 heures et demi. Ces camions proviennent généralement de la province du Bas-Congo

En outre, le général Kanyama a annoncé la suppression de toutes les barrières policières érigées à Mitendi, Do Me et dans les autres quartiers périphériques de Kinshasa.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (102)
Ceni (100)
Elections (91)
Ebola (86)
élection (49)
FARDC (42)
Beni (32)
Monusco (29)
MLC (24)
FCC (23)
Caf (21)
Linafoot (20)
Opposition (18)