RDC : Kin-kiey Mulumba propose de vendre la carte sim à 50 dollars américains

Des téléphones que la police dit avoir saisi sur un groupe de personnes suspectées d’avoir voulu tuer Joseph Kabila et Matata Ponyo. Jeudi 11 avril à Kinshasa. Ph. I. Olenga

Le ministre des Télécommunications, Tryphon Kin-kiey Mulumba, propose de vendre désormais les cartes sim à 50 dollars américains, au lieu des 0,5 dollars actuels, soit 100 fois plus cher. Cette taxe dite «abonné investisseur» permettrait, selon le ministre, de maximiser les recettes de l’Etat tout en luttant contre la fraude à travers la Sim box. Cette dernière étant une technique frauduleuse qui permet de détourner les appels internationaux entrants afin de minorer les taxes dues au trésor public.

La proposition de Kin-kiey Mulumba est contenue dans une note technique actuellement sous examen à la commission économique, financière et de reconstruction du gouvernement. Les opérateurs de télécommunications ont tout de suite rejeté cette taxe face au faible pouvoir d’achat de la population.

Pour Tryphon Kin-Kiey Mulumba, tout nouvel abonné au réseau de télécommunication devrait désormais acheter la carte Sim à 50 dollars.

Ce montant permettrait, selon lui, de combattre la fraude, voir l’éradiquer, en la réduisant de toute marge bénéficiaire. Il devrait, par la même occasion, contribuer à la maximalisation des recettes de l’Etat.

Dans sa note technique, Kin-Kiey Mulumba dit viser directement les Sim box qui sont de grandes consommatrices de cartes Sim. Leurs propriétaires détournent les appels internationaux en appel locaux, faisant ainsi perdre à l’Etat les taxes liées aux appels provenant de l’étranger.

De leur côté, les opérateurs des télécommunications rappellent que les réseaux s’étendent actuellement aux milieux ruraux où le pouvoir d’achat de la population est encore plus faible que dans les centres.

Ils affirment déjà payer chaque année 45 centimes de dollars comme taxe sur chaque Sim opérationnelle, et craignent que la démarche de Tryphon Kin-Kiey aille à l’encontre de la politique sectorielle du gouvernement visant, entre autre, l’accès de tout congolais à la téléphonie mobile.

Depuis une année, un consortium « Agelis-Télécom » (deux firmes Américaine et française) est chargée par le gouvernement de lutter contre la fraude des sim box, en échange de 5 centimes sur chaque appel en terminaison.

Cependant, le bilan de ce consortium reste mitigé. Le gouvernement aurait maintenant fait appel à une firme israélienne pour lutter contre cette fraude.

Lire aussi sur radiookapi.net :

RDC : les explications de Kin Kiey Mulumba sur le code 243 et le nom de domaine .cd

RDC : la SCPT nie son implication dans la fraude des appels internationaux

RDC : Tigo risque de perdre sa licence d’exploitation

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner