Militaires accusés de fraude douanière: «une incompréhension», selon le colonel Hamuli

Des gardes républicaines dispersent des manifestants le 10/12/2011 sur une des avenues du quartier Kingabwa à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le porte-parole de l’armée congolaise au Nord-Kivu, colonel Olivier Hamuli, a rejeté mercredi 9 avril les accusations de fraude douanière portées contre les militaires de la garde républicaine à Goma (Nord-Kivu). Ces militaires ont retiré d’un entrepôt de la Direction générale des douanes et assises (DGDA) deux véhicules que la douane avait saisis. Pour le colonel Olivier Hamuli, il a s’agit d’une «incompréhension dans l’exécution d’une mesure des autorités du pays».

A en croire cet officier militaire, c’est sur décision des «autorités » que ces militaires se sont rendus à l’entrepôt de la DGDA. Il a affirmé que ces véhicules appartenant au général Mamadou Ndala, tué le 2 janvier dernier dans une embuscade à Beni, devaient être restitués à sa famille.

«Ces véhicules appartenaient au général Mamadou qui est mort sur le champ d’honneur. Et à une situation exceptionnelle, il y a toujours une solution exceptionnelle et les formalités administratives étaient en cours. Il a fallu que nous puissions, par une mesure de clémence, restituer ces véhicules-là à la famille qui a été dépourvue de l’affection de leur parent, de leur fils, de leur oncle. Mais, nous déplorons qu’il y ait eu ces escarmouches, ces incidents que nous attribuons uniquement aux agents d’exécution. C’est au niveau de l’exécution que les agents se sont intercalés dans leur comportement» a expliqué le porte-parole des FARDC au Nord-Kivu.

Les militaires ont été accusés de brutaliser l’agent douanier commis à la garde du bâtiment avant d’emporter les deux véhicules qu’ils étaient venus chercher.

«Les militaires ne sont pas autorisés de faire des transactions douanières. Ce sont des activités qui sont incompatibles avec le métier militaire. Néanmoins, à ce qui concerne le cas de ce lundi, il y a eu une petite incompréhension quant à l’exécution de cette mesure-là, que nous n’amputons pas à la DGDA, ni à l’autorité», a-t-il poursuivi.

Les deux voitures avaient été placées dans un entrepôt par les douaniers qui avaient constaté lors de leur importation qu’ils étaient vieux de plus de 10 ans. L’importation des véhicules vieux de plus de 10 ans est interdite en RDC depuis octobre 2012.

Il s’agit d’une Toyota Land Cruiser et d’une Chrysler.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (87)
Ebola (84)
RDC (75)
Elections (67)
élection (62)
FARDC (47)
Beni (43)
Monusco (41)
Opposition (33)
ADF (30)
FCC (28)
Vclub (27)
Caf (23)
Léopards (20)
Mazembe (20)
Linafoot (20)