Kamina: controverse autour du bilan du déraillement du train de la SNCC

Un train de la Société nationale de chemin de fer (SNCC)

Trois jours après le déraillement du train marchandise de la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC) à Kamina (Katanga), le bilan précis de cette catastrophe n’est toujours pas connu. Alors qu’un correspondant de Radio Okapi qui s’était rendu sur le lieu du drame avait fait état de trente et un morts, le chef de poste d’encadrement de Katongola a revu ce bilan à la hausse, évoquant quarante puis quarante-six morts.

Des sources sur place indiquent que plus de deux cents personnes sont mortes dans cet accident. Mais un communiqué du ministère national des Transports et Voies de communication publié mercredi 23 avril fait état d’un bilan provisoire de 48 morts et des dégâts matériels importants. Le même communiqué indique que le bilan définitif de cet accident sera connu dans les prochains jours à l’issue des enquêtes diligentées à cet effet.

Pour essayer de savoir ce qui s’est réellement passé, le vice-gouverneur du Katanga ainsi qu’une équipe composée du ministre provincial de Transports et le responsable de la SNCC séjournent depuis mercredi dernier à Kamina. Pour le moment, rien n’a encore filtré de cette mission.
Sur le lieu du drame, plusieurs personnes se démènent pour relever les wagons qui se sont renversés pour tenter de récupérer les corps qui y seraient éventuellement coincés. Deux wagons auraient déjà été relevés sur la dizaine que comptait le train.

Le ministre de la Santé publique et son collègue des Affaires sociales sont arrivés mercredi à Lubumbashi. Ils doivent se rendre à Katongola. Un avion affrété par le gouvernement a atterri à Kamina avec près d’une tonne et demie de médicaments pour les blessés.

Cause du déraillement

Le président de la délégation syndicale de la SNCC, Fernandez Tshibondo attribue cet accident à la vétusté des locomotives dont certaines datent de 1963. Il a demandé que cette série de locomotives soit retirée de la circulation et que les responsabilités soient dégagées pour que la justice fasse son travail.

En date du 27 décembre 2013, la même série de locomotives qu’on a appelées nouvelles acquisitions par la SNCC, a connu un tamponnement à Dilolo. Cette série de locomotive a connu la même situation à Kalemie avant le déraillement du côté de Nyunzu“, a-t-il dénoncé.

Contacté , l’un des responsables de la SNCC rejette cet aspect de vétusté des locomotive comme étant à la base du déraillement. Selon lui, la cause réelle de cet accident ne sera connu qu’à l’issu de l’enquête. Il souligne cependant que plusieurs facteurs pourraient expliquer ce drame. C’est notamment le matériel, l’état de la voie ferrée ou encore la conduite du train.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner