RDC: Lambert Mende s’engage pour la dépénalisation du délit de presse

Des dossards de presse distribués le 24/11/2011 au commissariat général de la PNC à Kinshasa par Journaliste en danger (JED). Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Au cours d’une cérémonie officielle organisée samedi 3 mai à Kinshasa à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse, le ministre des Médias, Lambert Mende, s’est engagé à s’investir pour la dépénalisation du délit de presse et pour l’avènement d’une presse indépendante, pluraliste et responsable en RDC. Pour sa part, le chef de la Monusco, Martin Kobler, a fustigé de multiples atteintes à la liberté de la presse relevées lors des élections de 2011.

Le ministre des Médias s’est félicité du pluralisme médiatique en RDC; avec plus de six cents stations de radio, une soixantaine des chaines de télévision et des centaines des journaux.

Lambert Mende a par ailleurs appelé les journalistes au respect des textes qui réglementent le secteur de la presse.

Pour le Représentant du Secrétaire général de l’Onu en RDC, le travail des journalistes aide les politiques à mieux faire leur travail. Il a alors invité les journalistes congolais à douter de tout, même de la version officielle; car le doute journalistique guide la route du politique.

Martin Kobler a souligné la nécessité de garantir la liberté de la presse:

«Cette liberté est triple: la liberté sécuritaire, économique et politico-juridique. Je pense, en particulier, aux journalistes qui sont morts en République démocratique du Congo dans l’exercice de leur métier depuis 2004. Sur cette période, il ne s’est pas déroulé une seule année sans qu’un journaliste ne meure sur le terrain en RDC.»

A cette occasion, il a rendu  hommage, au nom de la Monusco, aux deux journalistes de Radio Okapi assassinés à Bukavu (Sud-Kivu) en 2008. Il s’agit de Serge Maheshe et Didace  Namujimbo. Il a également rendu hommage au journaliste Mumbere Muliwavyo de la Radio-Télévision Muungano d’Oïcha (Nord-Kivu), qui est mort suite à une attaque des rebelles ougandais des ADF le 15 février dernier

Lire aussi:

Martin Kobler a invité d’une part le Gouvernement à assurer le plein respect des droits des journalistes, et d’autre part, les journalistes à faire leur travail avec responsabilité afin de donner aux électeurs tous les éléments d’information pour qu’ils puissent faire un choix informé et avisé.

Martin Kobler intervenait au cours de cette cérémonie officielle organisée par le ministère des Médias en collaboration avec la fondation Hirondelle et l’Unesco. La rencontre a réuni plusieurs journalistes.

Quatorze journalistes ont été tués cette année et soixante-dix autres ont connu le même sort l’année dernière à travers le monde, a indiqué le Secrétaire général de l’Onu, Ban-ki-Moon, dans son message diffusé à l’occasion de la célébration de cette Journée axée sous le thème: «La liberté des médias pour un avenir meilleur, contribué à l’agenda de développement post 2015.»

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner