Bandundu: des enseignants de 50 écoles désertent les classes pour percevoir leurs salaires

Ecole d’application à Binza-UPN. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La paie par voie bancaire perturbe le déroulement des cours à Popokabaka, à 600 km au Sud de la ville de Bandundu. Les enseignants de plus de 50 écoles de ce territoire de la province du Bandundu ont suspendu les cours depuis trois semaines pour aller toucher leur salaire du mois d’avril dernier dans la cité de Kenge, située à plus de 100 Km de leurs établissements.

Les institutions bancaires qui assurent la paie de ces enseignants disposent des agences dans cette cité. A en croire des sources locales, cette situation est observée depuis trois mois. Avant, les enseignants de ce coin percevaient leur salaire auprès de Caritas.

L’abbé-coordonnateur des écoles conventionnées catholiques du territoire de Popokabaka, Anicet Ngoy, confirme l’absence des enseignants dans les écoles du territoire de Popokabaka.

Le prélat catholique a déploré cette situation qui perturbe le calendrier scolaire.

«Les enseignants et les chefs d’établissements vident leurs écoles, d’autant plus que nous ne disposons pas de banques, pour venir attendre les salaires pendant de longs jours, avec tout ce qu’il y a comme séjour onéreux et couteux », a-t-il expliqué.

L’abbé Anicet Ngoy a dit craindre que ces établissements scolaires ne puissent pas achever le programme annuel des cours.

Depuis la mise en place de la paie des salaires des fonctionnaires par voie bancaire, des situations similaires sont rapportées à travers le pays.

En juin 2013, les activités scolaires avaient été perturbées dans les cinq sous-divisions de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP) du territoire d’Idiofa (Bandundu). Les enseignants avaient également déserté les écoles pour aller percevoir leurs salaires.

En province, les agences bancaires sont quelque fois situées très loin des villages et cités. Les enseignants sont donc obligés de parcourir de longues distances pour aller percevoir leur salaire à la banque. Le président du Comité de suivi de la paie par voie bancaire, Jean-Louis Kayembe, avait reconnu cette situation dans une interview accordée à Radio Okapi en mai 2013.

Pour résoudre ce problème, le Syndicat national des écoles conventionnées catholiques (Synecat) avait demandé au gouvernement de redonner à Caritas la responsabilité d’organiser la paie des enseignants dans les territoires du pays dépourvus d’institutions bancaires. C’est la Caritas qui assurait cette paie dans plusieurs coins du pays avant la mise en place de la paie par voie bancaire.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner