Kinshasa-Brazzaville : Richard Muyej préconise le dialogue

Le Ministre Muyej Mangez le 12/09/2013 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le gouvernement de la RDC se dit surpris de la mesure prise par les autorités de la République du Congo qui exigent désormais un passeport muni d’un visa à tout Congolais de la RDC qui veut se rendre à Brazzaville. Le ministre de l’Intérieur, Richard Muyej a tout de même préconisé mercredi 21 mai le dialogue entre les deux pays pour résoudre la « crise » née des expulsions des ressortissants de la RDC du Congo-Brazzaville.

« Nous avons été tous surpris par le dernier développement de ce qui convient désormais d’appeler crise. C’est celui où on a vu nos compatriotes expulsés puisqu’ils ne détenaient que le laissez-passer alors qu’il était encore admis. On a exigé le passeport et le visa », a commenté Richard Muyej qui intervenait à la conférence hebdomadaire des Nations unies depuis Goma.

Lire aussi: Kinshasa-Brazzaville : la traversée du fleuve Congo désormais conditionnée par un visa

La Direction générale des migrations (DGM) à Kinshasa a été verbalement informée de cette nouvelle mesure de Brazzaville samedi dernier. Le lendemain déjà, la décision était d’application.

«J’ai tout de suite demandé à la DGM d’en faire autant», a déclaré Richard Muyej qui a tempéré par la suite : «c’est une politique que nous n’aimons pas beaucoup».

Le ministre de l’Intérieur pense qu’il est important de privilégier le dialogue entre les deux pays afin de sauvegarder les « bonnes relations qui sont assez bonnes» entre les peuples de deux Congo.

 «Ce que nous voulons est que nous nous rencontrions parce que tout ce qui se passe est contraire aux accords que nous avions convenus lors de la tripartite Angola-République démocratique du Congo-République du Congo», a aussi plaidé le ministre congolais.

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Difficultés pour obtenir le visa

Pour obtenir un visa d’entrée à Brazzaville en quarante-huit heures, les ressortissants de la RDC déboursent entre 80 à 120 dollars américains. Mais ce montant peut aller jusqu’à 170 voire 240 dollars lorsqu’on veut obtenir un visa «express» le même jour.

A côté de ces frais, les requérants doivent introduire un formulaire disponible à l’ambassade du Congo à Kinshasa et fournir un certain nombre de documents dont une réservation d’hôtel, une lettre d’invitation ou un certificat d’hébergement visé par la mairie de la ville de Brazzaville et par le service de migration du Congo-Brazzaville.

Réunir ces documents ne garantit pas l’obtention automatique du visa, expliquent des requérants rencontrés mercredi matin devant les locaux de l’ambassade du Congo.

Vous pouvez écouter ce reportage :

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires