RDC : plaidoyer pour l’augmentation des salaires des fonctionnaires

Clément Kanku, président du Mouvement pour le renouveau, Kinshasa 15 mars 2011

Le député de l’opposition, Clément Kanku, plaide pour que les salaires des agents et fonctionnaires de l’Etat soient revus à la hausse. Il a formulé cette requête vendredi 23 mai au cours de la plénière de l’Assemblée nationale consacrée à la réplique du vice-Premier ministre en charge du Budget, Mukoko Samba, sur le processus de bancarisation en RDC.

 Clément Kanku demandait au vice-Premier ministre du Budget de s’expliquer sur les difficultés qu’éprouvent les fonctionnaires, surtout ceux de l’intérieur du pays, à percevoir leurs salaires via les banques, les obligeant parfois à parcourir de longues distances à pieds.

Dans sa réponse, Mukoko Samba a reconnu que le processus de bancarisation connait certains couacs dont ceux évoqués par le député Clément Kanku.   Mais il a tout de même souligné que ce processus a également permis au gouvernement de mettre fin aux disparités des salaires des agents et fonctionnaires, et de faire des économies sur les reliquats de la paie.

Prenant la balle au bond, Clément Kanku soutient que ces reliquats devraient aider le gouvernement à majorer les salaires des fonctionnaires.   «Nous avons demandé qu’il faille absolument augmenter le salaire des fonctionnaires », a insisté le député membre de l’opposition, avant de poursuivre :

«Comme il y a des économies, le gouvernement doit redire la question des distances. Il faut un véritable déploiement des banques et il faut aussi que les primes passent aussi par un circuit qui est maîtrisé par le gouvernement à travers la bancarisation ».

Lire aussi: Clément Kanku : « Le gouvernement aurait dû bien étudier le processus de bancarisation à la base »

A son tour le Ier vice-président de l’Assemblée nationale, Mwando Nsimba, a appelé le gouvernement à appliquer cette requête « pour le bien de tous».

Surmonter les difficultés

En dépit des difficultés reconnues par le vice-Premier ministre dans le processus de bancarisation, il a souligné que la RDC devrait «tenir le cap et aller jusqu’au bout [du processus] ».   « Ce qui reste à faire, c’est de tenir le cap est d’aller jusqu’au bout. Ça signifie que toute personne-policiers, fonctionnaires et soldats par le trésor public dans ce pays doit l’être payés par un compte bancaire », a déclaré Mukoko Samba.

Selon lui, une nation évolue en surmontant les difficultés. Pas en reculant devant les obstacles.   Mukoko Samba a affirmé qu’une étude de faisabilité avait bel et bien été initiée «avant le lancement de la bancarisation» au contrairement aux propos de certains députés.   A l’en croire, cela avait permis la planification et même les évaluations permanentes.  Il a été ensuite demandé au vice-Premier ministre de faire périodiquement des évaluations devant l’Assemblée nationale.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner