Goma: une marche pour réclamer l'eau potable

Quelques habitants de la ville de Goma, achètent des bidons d’eau potable auprès des quelques traiteurs d’eau implantés au bord du lac. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo,

La société civile de Goma (Nord-Kivu) se plaint du manque prolongé d’eau potable dans la ville. Elle a organisé vendredi 30 mai une marche dans le chef-lieu du Nord-Kivu pour dénoncer cette situation et pousser les autorités urbaines et provinciales à trouver des solutions adéquate à ce problème. Les manifestants transportaient des bidons vides et des calicots où l’on pouvait lire : «Nous sommes fatigués de parcourir des kilomètres pour puiser de l’eau au lac».

La marche est partie de la place appelée “Entrée-Musée” jusqu’au gouvernorat provincial du Nord-Kivu où les manifestants ont déposé un mémorandum.

Dans ce document qui a recueilli environ 5 mille signatures, les habitants réclament un programme concret de distribution d’eau dans tous les quartiers de la ville. Ils attendent, au plus tard le 30 août prochain, de voir le gouvernement provincial ériger des réservoirs publics provisoirement dans les quartiers privés d’eau de la Regideso.

Le président de la société civile de Goma, Gauthier Muhindo, a indiqué que d’autres actions suivront si les gouvernants ne font rien.

Le ministre provincial du Plan du Nord-Kivu, Marie Shemasi, qui a reçu le mémo au nom du gouverneur et vice-gouverneur, empêchés, a promis de faire suivre les revendications à sa hiérarchie. Elle a même promis d’accompagner ces revendications avec des propositions concrètes en faveur de la population.

Approvisionnement en eau potable au bord du Lac Kivu, suite à la pénurie d’eau à Goma. Photos Monusco. Tony Ntumba.

De nombreux habitants se rendent chaque jour au lac Kivu pour puiser de l’eau, qui est pourtant impropre à la consommation. Certains habitants frappés par cette pénurie sont obligés d’aller se ravitailler dans des quartiers où l’eau peut encore couler aux robinets.

Les partenaires sociaux et techniques du gouvernement, réunis en mars dernier à Kinshasa, avaient révélé que seuls 26 % des Congolais ont accès à l’eau potable. Pour accroître ce taux de desserte en eau potable, le Comité national d’action de l’eau et de l’assainissement (CNAEA) avait demandé à l’Etat congolais et aux bailleurs de fonds de doter ce secteur des moyens conséquents.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner