Plus de 2 000 moustiquaires imprégnées distribuées aux expulsés de Brazzaville

Des expulsés de Brazzaville le 19/05/2014 à Kinshasa-Maluku. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

L’Association de santé familiale (ASF) a distribué, samedi 7 juin, plus de 2 000 moustiquaires imprégnées et des purifiants d’eau aux expulsés de Brazzaville, installés sur le site de Maluku, une commune périphérique de Kinshasa. Avec l’appui d’un financier d’une banque de la place, cette opération a été menée en présence du ministre provincial de la Santé de Kinshasa et des responsables du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP).

Selon l’administrateur d’ASF, Nestor Akibayar, cette action vise notamment mettre ces expulsés à l’abri du paludisme et des maladies d’origine hydrique pendant leur séjour sur ce site. Pour lui, ce geste constitue une réponse au plan établi par le Programme nationale de lutte contre le paludisme (PNLP).

«Nous avons été sollicités par le ministre provincial de la Santé de Kinshasa, le PNLP pour les accompagner dans l’effort qui consiste à soutenir tant soit peu nos compatriotes expulsés de Brazzaville. C’est pour cette raison que nous avons accompagné le ministre pour distribuer ces moustiquaires imprégnés ainsi les purifiant d’eau», a indiqué Nestor Akibayar.

De leur côté, les bénéficiaires se sont réjouis de ce geste qui, selon eux, constitue un réel soutien pendant leur séjour sur ce site: «Ces moustiquaires vont nous aider, aider nos parents et nos enfants à lutter contre les moustiques qui causent des diverses maladies».

Une semaine avant la distribution de ces moustiquaires, le regroupement de femmes ministres, parlementaires et de la société civile avaient apporté des sacs de sucre, de riz, de maïs, du sel, des couches pour bébé et des savons à ces expulsés de Brazzaville.

Par ce geste, ces femmes avaient dit voulu alléger les souffrances de ces centaines de Congolais qui vivent en conditions difficiles sur le sire de Malaku.

Accalmie entre les deux rives

Kinshasa et Brazzaville ont signé, mardi 3 juin, une convention sur la circulation et l’établissement des personnes et des biens entre les deux pays, à l’issue des travaux de la commission mixte défense et sécurité entre les deux pays. Les deux pays ont également convenu de mettre sur pied une équipe mixte RDC-République du Congo pour examiner au cas par cas les allégations relatives aux violations des droits humains commises lors des expulsions des Congolais de la RDC de Brazzaville dans le cadre de l’opération « Mbata ya Bakolo », [gifle des aînés, en français]. Environ 1 300 Congolais ont été expulsés de Brazzaville au cours de cette opération.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner