Kinshasa: la population se plaint de l’imposition du passeport pour la traversée à Brazzaville

Délétion du passeport de la RDC. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Beaucoup de Kinois se plaignent de l’imposition du passeport et d’un visa pour se rendre au Congo-Brazzaville. Cette mesure a été prise par les autorités de ce pays en mi mai après les expulsions des ressortissants de la RDC, débutée en avril dernier. Les Kinois interviewés lundi 9 juin jugent cette procédure trop onéreuse et plus lourde.

Depuis la suspension de l’usage du simple laissez-passer pour la traversée du fleuve Congo vers Brazzaville, les voyageurs ont déserté les locaux de la direction générale de migration à Kinshasa qui délivrait ce document.

Tous se ruent désormais sur le ministère des Affaires étrangères pour acquérir un passeport et vers l’ambassade du Congo-Brazzaville à Kinshasa pour obtenir un visa.

Des Kinois rencontrés pendant leurs démarches au ministère des Affaires étrangères se sont plaints de cette mesure qu’ils jugent inadéquate pour deux pays voisins entre lesquels la libre circulation des biens et des personnes devrait être appliquée.

«Dans tous les pays frontaliers, on traverse souvent avec les laissez-passer. Mais comment ça peut faire l’exception pour les Congolais. Je suis menuisier et j’ai mon atelier là-bas. Ça me pénalise», explique un quinquagénaire.

Comme lui, d’autres commerçants et entrepreneurs sont revenus à Kinshasa lors de l’opération d’expulsion «Mbata ya bakolo [Gifle des ainés] ». Aujourd’hui, ils souhaitent rentrer dans ce pays pour reprendre les affaires qu’ils y avaient monté.

Outre le commerce, les familles séparées elles-aussi sont aussi pénalisées. Une dame rencontrée au ministère des Affaires étrangères a divorcé d’un Brazzavillois avec qui elle a eu des enfants. Ceux-ci vivent avec leur père. Et il est devenu pour elle onéreux de rendre régulièrement visite à ses enfants.

«Les visas, ca coûte cher. Une semaine, ça fait 80 dollars américains  mais avant, on payait seulement le laissez-passer, c’était je crois à 5000 francs congolais [un peu plus de 5 USD]», a-t-elle déploré. Or, le passeport revient officiellement à 125 $ US et le visa le moins cher pour la République du Congo, 80 $ US.

Les Kinois interviewés souhaitent ardemment que les deux pays reviennent à l’usage du laissez-passer.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner