La valorisation du métier d'enseignant ne se résume pas au salaire, estime Maker Mwangu

Maker Mwangu, ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP) le 20/08/2012 à Kinshasa, lors d’une conférence avec des ministres provinciaux de l’enseignement. Radio Okapi/ John Bompengo

« La rémunération est un élément qui entre dans la valorisation de la fonction enseignante mais nous ne pouvons résumer la valorisation de la fonction enseignante par le salaire », a déclaré mardi 10 juin le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), Maker Mwangu au Sénat. Il répondait aux questions des sénateurs qui l’ont interrogé le 5 juin lors de la présentation du projet de loi portant statut particulier du personnel des établissements publics de l’enseignement national.

Lors de la présentation de ce projet de loi, les sénateurs avaient salué cette initiative. Soutenant que la revalorisation de la fonction d’enseignant passe aussi par l’amélioration de la rémunération, certains sénateurs avaient cependant déclaré ne pas comprendre pourquoi cette question n’est pas clairement évoquée dans le texte.

« La rémunération est un élément qui entre dans la valorisation de la fonction enseignante mais nous ne pouvons résumer la valorisation de la fonction enseignante par le salaire », leur a répondu Maker Mwangu.

Pour le ministre de l’EPSP, la mise en œuvre de la mutuelle de santé notamment valorise la fonction enseignante.

Mais il a reconnu que la question du salaire était un élément important de la revalorisation de la     fonction enseignante.

« C’est pourquoi nous avons proposé ce texte pour que l’ensemble de la question qui concerne la valorisation de la fonction enseignante soit prise en compte », a-t-il expliqué.

Maker Mwangu a affirmé que ce projet de loi allait améliorer la qualité de l’enseignement.

« Quand l’enseignant est disposé et mis dans des conditions qu’il faut. Il va donner le meilleur de lui-même et si on donne le matériel didactique, les manuels et les autres éléments et si les parents s’impliquent, la qualité du système s’améliore », a-t-il fait savoir.

Après les réponses du ministre, le projet de loi portant statut particulier du personnel des établissements publics de l’enseignement national a été jugé recevable. Le texte a été envoyé à la commission socioculturelle pour examen approfondi.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner