Près de 4 800 déplacés de Mutarule vivent dans le dénuement à Sange

Une des femmes déplacées fuyant les affrontements entre groupes armés à Uvira, au Sud-Kivu/Ph. Droits Tiers.

Environ 4 800 déplacés de Mutarule vivent, depuis plus d’une semaine, sans assistance dans la cité de Sangé, en territoire d’Uvira (Sud-Kivu). L’ONG Nouvelle dynamique de la société civile en RDC a déploré cette situation, dimanche 17 juin, au terme d’un échange avec les leaders locaux de Mutarule, qui vivent à Sangé depuis le massacre vendredi 6 juin d’une trentaine de villageois de cette localité.

«C’est vraiment déplorable de voir que les gens ont quitté leurs domiciles et ils sont obligés de vivre en errance comme déplacés dans leur propre pays. Ils sont jusqu’à ce jour sans assistance du ministère des Affaires sociales et sans aucune assistance du gouvernement provincial du Sud-Kivu. C’est révoltant», dénonce Jean-Chrysostome Kijana, président de la Nouvelle dynamique de la société civile en RDC.

Il promet par ailleurs de faire un plaidoyer en leur faveur auprès des autorités provinciales. Ces déplacés de Mutarule vivant à Sange ont été identifiés. Les données recueillies seront transmises aux humanitaires en vue d’une éventuelle assistance.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner