Kasaï-Oriental : plus de 450 cantonniers réclament 4 mois de prime à la CTB

La route entre Dingi et Tshombe-Kilima dans le nord ouest du Maniema. Seuls les motos et tolekas peuvent circuler aujourd’hui sur ce tronçon, comme la plupart des routes de la province aujourd’hui. Photo: bonoboincongo.com
2010.

Plus de 450 cantonniers des Comités locaux d’entretien des routes (Cler) réclament 4 mois de prime auprès de la coopération technique belge (CTB). Ces ouvriers travaillent à la réhabilitation des routes entre Ngandajika, Kabinda et Bakoma, puis entre Lusambo et Lubefu, en passant par Dimbelenge. Le représentant des coordinations de comités locaux d’entretien de route, Jules Shongo, dit être empêché de retourner dans son village suite à la menace des cantonniers.

«Nous avons conclu un contrat de prestation avec la CTB. L’ entreprise nous paie. Mais c’est depuis le mois de mars que nous ne sommes pas payés. La main d’œuvre n’est pas non payée. Les ingénieurs mandatés par la CTB par contre sont payés. Nous réclamons notre droit. Dans un bref délai de 48 heures, qu’on ait une solution», a-t-il expliqué.

Jules Shongo affirme en outre devoir répondre à une assignation à comparaître suite à des plaintes déposées en justice dans cette affaire.

«La même CTB nous a obligé de prendre l’argent de certaines personnes et payer les cantonniers. Le cas de la lutte anti érosive, pour faire déplacer les techniciens. On a fait cela. D’ailleurs il y a un mandat de comparution qui m’est adressé. Les commerçants qui nous ont prêté l’argent veulent que je puisse faire une décharge pour payer avec intérêt. Le dossier évolue à la justice. Le lundi je suis obligé d’aller répondre», a-t-il expliqué.

Le chef du Programme de réhabilitation et d’entretien des pistes en RDC (Prepico) à la CTB appelle ces ouvriers à la patience. Il affirme que les factures sont déjà transmises à Kinshasa pour traitement.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Likasi: une quarantaine de policiers réclament leurs primes de deux ans

Gécamines: les agents vont toucher une partie de leur salaire, assure l’Intersyndicale

Les infirmiers peuvent contribuer à la réduction de la mortalité maternelle et infantile, selon l’Anic

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner