Controverse autour de la circulation des taxis-motos à Kinshasa

Marché Bayaka de Ngiri-Ngiri. Porter un bagage sur une moto tient aussi de la négociation entre le motard et les passagers. Les bagages ne sont pas toujours posés sur les porte-bagages.

Un groupe des motocyclistes, communément appelés «wewa», a été à la base d’une altercation mardi 22 juillet à Kinshasa entre quelques éléments de la Police de circulation routière (PCR) et les journalistes de la chaine de télévision Molière TV. Selon des sources policières, ces conducteurs de moto protestaient devant le siège de ce média privé contre la confiscation de huit de leurs motos, pour diverses infractions, par la police. Ce nouvel incident a relancé le débat sur le bien-fondé de la circulation des taxis-motos, surtout dans les grandes artères de Kinshasa.

Pour certains Kinois, les taxis-motos allègent les difficultés de déplacement dans la capitale de la RDC. Il devient plus facile pour beaucoup d’habitants de la capitale de la RDC de circuler dans les quartiers dépourvus de routes asphaltées.

«Un samedi, je revenais d’une fête de mariage à minuit. Il n’y avait plus de taxis en circulation à l’entrée du quartier Pétro-Congo, mais beaucoup de taxis-motos. J’ai fait appel à un wewa, qui m’a amené jusque chez moi, moyennant 1000 francs congolais (environ un dollar américain)», témoigne un habitant de la commune Masina.

Même certains agents de la Police de circulation routière apprécient l’apport des taximen-motos. A plusieurs reprises, les «wewa» ont aidé ces policiers, en cas d’accidents des véhicules, de pourchasser et arrêter les chauffeurs fugitifs.

Lire aussi: Reportage photo: taxi-motos, le nouveau moyen de transport des Kinois

Les taxis-motos n’ont pas que des avantages. Beaucoup de motards enfreignent le code de la route. Ils circulent en sens interdit sans permis de conduire et sans casques, témoignent les agents de la PCR. Et Leurs engins manquent parfois de plaque d’immatriculation.

Les motards transportent quelques fois deux voire trois passagers y compris des bébés alors que le code de la route recommande un seul passager à part le conducteur. Outre le vol à la tire,  certains « wewa » excellent en excès de vitesse occasionnant beaucoup d’accidents mortels.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner