Sommet USA-Afrique: tête-à-tête Kerry-Kabila

Le président congolais Joseph Kabila et le secrétaire d’Etat américain John Kerry s’adressant à la presse en marge du sommet Etats-Unis-Afriques (New York, le 4 août 2014). Capture d’écran dvidshub.net

Le secrétaire d’État américain John Kerry a salué lundi à New York les efforts fournis par le président de la RDC Joseph Kabila pour régler les problèmes des groupes armés qui opéraient dans l’est de la RDC au nombre desquels les FDLR et le M23. Les deux personnalités ont eu un tête-à-tête à l’occasion du sommet Etats-Unis-Afrique qui réunit trente cinq présidents africains, neuf Premiers ministres, trois vice-présidents, deux ministres des Affaires étrangères et un roi autour de Barack Obama.

« Nous sommes très reconnaissants pour les efforts qu’il a faits et pour son leadership qui ont été nécessaires pour traiter les problèmes des FDLR et du M23. Avec l’aide de la Monusco, ces efforts ont contribué au désarmement. Ce processus se poursuit et c’est ce qui apportera la paix et la stabilité dans la région», a déclaré John Kerry à la presse , indiquant que son entretien avec Joseph Kabila a aussi porté sur “le développement économique et l’avenir”.

John Kerry et Joseph Kabila s’étaient déjà rencontrés début mai à Kinshasa. Le message du secrétaire d’État américain avait notamment porté sur la sécurité et les élections.

«Depuis que nous nous sommes rencontrés il y a un ou deux mois, la situation a continué à évoluer et à aller de l’avant dans la bonne direction. Et maintenant, le Congo vit dans dans une ère de paix et nous nous dirigeons vers la stabilité à long terme dans tous les secteurs », a pour sa part réagi le président congolais.

Vous pouvez suivre l’adresse de John Kerry et Joseph Kabila, en anglais:

Croissance et corruption

Les États-Unis ont exhorté les dirigeants africains à respecter les différences politiques, estimant que les principes démocratiques de base sont essentiels pour parvenir à une croissance économique à long terme. Citant l’exemple de Nelson Mandela, le leader de la lutte anti-apartheid, John Kerry a déclaré que la plupart des Africains plaident pour une limitation de leurs dirigeants à deux mandats.

«Nous allons presser les dirigeants à ne pas modifier les constitutions nationales pour des fins personnelles ou politiques”, a déclaré John Kerry, sans nommer directement les dirigeants concernés dont certains ont été invités au sommet de New York.

Le vice-président américain Joe Biden a discuté avec les dirigeants africains sur les droits humains et les a encouragés à lutter contre la corruption.

«C’est un cancer en Afrique ainsi que dans le monde entier. La corruption généralisée est un affront à la dignité de son peuple et une menace directe pour la stabilité de toutes vos nations”, a-t-il déclaré.

Lire aussi sur le même sujet:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (172)
Ebola (68)
FARDC (58)
Beni (31)
Unpc (30)
FCC (26)
Ceni (25)
Lamuka (25)
Ituri (24)
Sécurité (24)
Kinshasa (23)
ADF (22)
JED (22)
Djugu (22)
Corruption (21)