CEPGL : les Etats membres invités à supprimer l’imposition de visas entre eux

Soldats rwandais et congolais suivent une escarmouche à la frontière des deux pays où au moins un militaires des FARDC a été tué le 5 novembre 2012. © MONUSCO/Sylvain Liechti

Les directeurs et commissaires généraux des services de migration des pays de la Communauté économique des pays des Grands Lacs invitent leurs Etats membres à supprimer l’imposition des visas eu sein de cette communauté. Ils ont fait cette proposition à l’occasion de la clôture de leur réunion de deux jours jeudi 7 août à Bujumbura, au Burundi. La RDC, que le Rwanda accuse d’avoir imposé un visa spécifique à ces ressortissants, est particulièrement visée par cette requête.

«Il a effectivement été fait mention des cas où, en RDC, il y aurait eu imposition de visas aux ressortissants rwandais qui s’y rendaient», a expliqué Herman Tuyaga, secrétaire exécutif de la CEPGL.

Selon le Burundais, les directeurs et commissaires généraux des services de migration des pays de la CEPGL ont notamment évoqué la situation des vendeurs ambulants, élèves et étudiants qui exercent leurs activités à cheval entre des pays voisins.

«On s’est convenu que les uns et les autres doivent corriger. Aucun ressortissant ne sera sujet donc à l’imposition de visas pour se rendre dans un pays voisin dans l’espace CEPGL», a-t-il expliqué.

Les participants à cette réunion ont aussi recommandé une ouverture permanente des frontières entre ces Etats, notamment entre la RDC et le Rwanda.

«Concernant la frontière entre le Rwanda et la RDC, il y a eu réduction des heures d’ouverture suite à l’insécurité dans la région. La délégation de la RDC va soumettre cette question au gouvernement congolais en vue de revoir cette mesure», a expliqué le secrétaire exécutif de la CEPGL.

Pour les ressortissants qui vont s’établir dans un autre pays, y exercer une activité commerciale, ils seront soumis aux mois et règlements de leur pays d’accueil, a-t-il précisé.

Cette réunion de la CEPGL avait pour but d’améliorer la circulation des personnes et de leurs biens dans leur espace géographique, comprenant le Burundi, le Rwanda et la RDC.

Le sommet des chefs de ces Etats, qui devait donner des orientations claires sur cette circulation, ne s’est plus tenu depuis 20 ans suite à des tensions entre Kinshasa et Kigali.

En février dernier, les ministres des Affaires étrangères de la CEPGL avaient plaidé pour la tenue de ce sommet.

La CEPGL a été créée en 1976 pour faciliter l’intégration économique régionale, la libre circulation des personnes, des biens et des capitaux, la sécurité régionale et le financement d’institutions communes dans les domaines de la finance, de la recherche et de l’énergie entre le Burundi, le Rwanda et la RDC alors Zaïre.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Nord-Kivu : la DGM rappelle aux étrangers l’obligation d’avoir un visa de séjour

Exposition vente en faveur des jeunes artistes de la région Grands Lacs à Goma

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner