Katanga: des militaires accusés d’avoir abattu 5 personnes à la carrière de Kawama

Des creuseurs dans une mine artisanale d’or à Nyunzu dans le Katanga (Avril 2013)

Quatre ONG des droits de l’homme accusent des militaires d’avoir abattu cinq personnes dans le site minier de Kawama, à une vingtaine de kilomètres de Lubumbashi (Katanga). Ces structures, membres de la plate-forme «Bonne gouvernance», ont exprimé leur indignation au cours d’une conférence de presse tenue mercredi 13 août à Lubumbashi.

«La situation qui se passe à Kawama est inacceptable parce qu’on est en train de tirer sur la population environnante, sur les clandestins et les creuseurs. Il y a eu des morts et des blessés dont certains sont à l’Hôpital Sendwe», a dénoncé le porte-parole de cette plateforme, Rachidi Akida.

Il juge inadmissible qu’on continue à dénombrer des morts et des blessés sans que le parquet n’ouvre une enquête et que le gouvernement ne prenne des mesures d’encadrement de creuseurs dans le site minier de Kawama.

Selon les creuseurs, une autorité du gouvernement provincial du Katanga aurait intimé l’ordre aux militaires d’aller sécuriser le site minier de Luswishi et de tirer sur eux.

«La population congolaise ne doit pas être considérée comme des canards à canon qui doivent être tués sans que l’Etat n’ouvre une enquête », a poursuivi Rachidi Akida.

Il accuse, par ces actes, le gouvernement provincial du Katanga de protéger les investisseurs au détriment des populations locales.

Radio Okapi a tenté en vain d’avoir la réaction du ministre provincial de l’Intérieur du Katanga sur ce dossier.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner