Sud-Kivu: la population interdite de circuler la nuit à Sange

Les montagnes du Sud Kivu, 2004.

Le conseil de sécurité de Sangé a interdit, depuis dimanche 17 août, aux habitants de cette cité, située à plus de 70 km au Sud de Bukavu (Sud-Kivu), de circuler au-delà de 20 heures 30 minutes. Le commandant militaire de Sange explique que la mesure n’est pas un couvre-feu mais elle vise plutôt à renforcer la sécurité dans cette contrée, en proie aux bandits armés.

Cet officier des Forces armées de la RDC (FARDC) affirme que sa résidence a été attaquée, il y a deux jours, par des hommes armés. Ces derniers ont tiré des balles qui n’ont pas atteint ses gardes du corps.

Ce chef militaire indique également que des hommes en armes ont tenté, il y a trois jours, de dévaliser une boutique sous la pluie dans la cité de Sange.

En juin dernier, un militaire avait été blessé à la jambe, après l’attaque des hommes armés à 2 km de Sange-centre.

Le vice-président de la société civile de Sange soutient cette mesure qui, selon lui, permettra aux forces de sécurité d’organiser des patrouilles nocturnes pour attraper ces bandits armés.

La décision du Conseil de sécurité local divise les habitants de la cité de Santé. Certains soutiennent cette mesure tandis que d’autres pensent qu’elle paralyse les activités en soirée.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner