Kabare : manifestation populaire après le viol d’une enfant de 3 ans à Kavumu

Une femme victime de viol dans le village de Luvungi (RDC), le 3 septembre 2010. AFP/MARC HOFFER

Les habitants de la localité de Kavumu, en territoire de Kabare (Sud-Kivu), ont manifesté le matin du samedi 6 septembre leur colère après le viol d’une fillette de 3 ans. Ils s’insurgent contre la multiplicité des cas de viol sur mineures dans ce coin et exigent que la police leur livre un suspect arrêté vendredi. Au moins 40 petites filles ont déjà été victimes de viol dans cette localité.

La veille de cette manifestation, un homme avait été surpris alors qu’il tentait d’enlever une fillette de 3 ans couchée dans la maison de ses parents.

Les voisins alertés par les parents ont mies la main sur l’homme qui aurait été lynché, n’eut été l’intervention de la police.

Le lendemain, la population a barricadé la route nationale numéro 2 et bloqué ainsi l’accès à l’aéroport de Kavumu. Elle exigeait que la police lui livre le présumé violeur. Toutes les activités sont restées bloquées dans cette cité.

Le commissaire principal de la police, le général Galenga, s’est rendu sur place pour calmer les manifestants, assurant que le présumé violeur sera poursuivi en justice.

Entre temps, il exhorte cette population à collaborer efficacement avec les autorités de la police pour dénoncer tout cas suspect.

Au moins 40 petites filles ont été enlevées et violées dans cette partie du Sud-Kivu depuis janvier 2014.

Lire aussi sur radiookapi.net :

RDC: un plan d’action contre les violences sexuelles en élaboration

Walikale: une ONG réclame la prise en charge des victimes des violences sexuelles

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner