Equateur : le député Lokondo se réjouit de la levée de la suspension de l’assemblée provinciale

Henri-Thomas Lokondo, président de l’Union Congolaise pour la Liberté(UCL), au studio de Radio Okapi. Photo John Bompengo

Le député national Henry Thomas Lokondo se réjouit de la levée de la suspension des activités de l’assemblée provinciale de l’Equateur. Cette mesure a été  décidée au cours du conseil de ministres du vendredi 19 septembre. Les activités de cette assemblée provinciale avaient été suspendues en avril dernier pour mettre fin à « une nouvelle crise en gestation » en son sein et avec le gouvernement provincial de l’Equateur.

Le compte-rendu du conseil de ministres indique que la levée de cette suspension est motivée par l’accalmie observée au sein des institutions politiques de la province de l’Equateur.

A (re)Lire: RDC: le Gouvernement lève la suspension de l’assemblée provinciale de l’Equateur

«Je suis très content parce que, comme vous le savez, le 16 juin passé suite à une motion d’information que j’avais faite à l’assemblée [nationale], il s’était tenu une réunion sous la direction du président de l’Assemblée nationale entouré des membres du bureau à laquelle avait d’ailleurs pris part le ministre de l’Intérieur», affirme Henri Thomas Lokondo.

Le député explique qu’au cours de cette réunion il avait été démontré que la suspension des activités de l’assemblée provinciale de l’Equateur «énervait la constitution».

Il remercie le chef de l’Etat « qui a décidé finalement que cette situation soit corrigée ».

« J’en profite pour remercier sincèrement le président de la République pour avoir entendu plusieurs sons de cloches tant sur le plan politique que juridique et qui a décidé finalement que cette situation soit corrigée », indique-t-il.

Henri Thomas Lokondo invite les députés provinciaux de l’Equateur à plus de responsabilité « pour ne plus prêter le flanc à ces genres de dysfonctionnement ».

Il les appelle à « contrôler rigoureusement, selon les lois de la république, le gouvernement provincial et les autres services de l’Etat qui se comportent-là maintenant comme sur une terre sans maître ».

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner