Province Orientale : la Monusco va activer l’option militaire «pour en finir» avec Cobra Matata

Hélicoptère de la MONUSCO, Kisangani, décembre 2010.

« La force spéciale, la brigade d’intervention et la brigade de l’Ituri, sont en train de se déployer en position de combat [pour neutraliser le chef milicien Cobra Matata]. Cette fois-ci, c’est pour en finir », a déclaré le directeur de la Mission onusienne en Ituri, M’Hand Ladjouzi. Au cours d’un échange avec les notable de Walendu Bindi mercredi 24 septembre, il a indiqué que le leader de la Force de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI), Cobra Matata refuse de se rendre volontairement à l’armée congolaise et à la Monusco.

M’Hand Ladjouzi et le commissaire de district, Robert Moyemba, ont affirmé qu’ils prenaient acte du refus de ce chef milicien de se désarmer volontairement, malgré des pourparlers engagés avec lui par les chefs coutumiers de la collectivité des Walendu-Bindi.

“Les pourparlers pour une reddition pacifique ont échoué. La décision de frapper Cobra Matata et ses hommes est déjà prise”, a affirmé M’Hand Ladjouzi, devant les notables, intellectuels et autorités coutumières de Walendu-Bindi.

Selon M’Hand Ladjouzi et Robert Moyemba, la force en cours de planification par les FARDC et la Monusco, reste l’unique option pour rétablir la paix dans ce coin de l’Ituri

Le directeur de la Mission onusienne en Ituri a annoncé la suspension momentanée de l’îlot de stabilité dans la chefferie des Walendu-Bindi, ce programme de développement piloté par la Monusco.

(Re) Lire: Ituri: échec de la tentative de négociations pour la reddition de Cobra Matata

Parmi les participants à la rencontre, les réactions sont contrastées. Certains approuvent l’option militaire et tandis que d’autres la rejettent. Deux participants se sont exprimés :

« Avec ce phénomène, nous avons 15 ans aujourd’hui, où nous vivons, de tracasseries, des tueries, de viols. Si ce souci que la Monusco et nos autorités envers nous, est le vrai souci, vraiment, nous voulons que nous ayons la paix ».

« Les guerres sporadiques, les négociations sporadiques, n’arrivent pas vraiment à apporter une solution pacifique à cette population qui a tant souffert », ont déclaré les participants ».

La milice de Cobra Matata est accusée de commettre plusieurs exactions dans les villages d’Irumu, à Walendu Bindi et dans d’autres collectivités voisines. Une option militaire avait déjà été envisagée depuis le 3 septembre dernier contre le leader de la FRPI mais le chef coutumier de Walendu Bindi avait demandé à l’armée congolaise et la Monusco de retarder leur action et lui donner une dernière chance pour la paix. Il avait affirmé qu’il pourrait obtenir la reddition des miliciens sans effusion de sang au plus tard le 10 septembre. Un délai largement dépassé sans que Cobra Matata ne se soit rendu.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires