Tueries de Beni : Richard Muyej promet des «réponses appropriées»

Le Ministre Muyej Mangez le 12/09/2013 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le gouvernement congolais et les Forces armées de la RDC (FARDC) disposent de «réponses appropriées» pour mettre fin aux tueries de civils dans le territoire de Beni, au Nord-Kivu. Le ministre de l’Intérieur, Décentralisation et Affaires coutumières, Richard Muyej, l’a affirmé lundi 20 octobre au cours d’une mission dans ce territoire. Il a notamment appelé les forces de sécurité, la population et les différentes forces politiques à travailler ensemble pour mettre un terme à ces drames.

«C’est un coup dur. Je ne voudrais pas faire le débat de comptabilité des morts. Même quand il y a deux morts, c’est grave. Mais cette fois-ci, c’est par dizaine qu’on compte des morts. C’est très grave», a-t-il déclaré.

Richard Muyej est arrivé à Beni dimanche, à la tête d’une délégation du gouvernement, en même temps qu’une délégation parlementaire.

«Nous avons emmené des solutions. C’est le rôle de la République. J’ai eu l’occasion de parler avec des officiers de l’armée, et j’ai senti qu’ils avaient des réponses appropriées. C’est un processus. Je suis persuadée que d’ici peu, on sentira l’effet de la nouvelle stratégie», a-t-il assuré.

«Ce qui est arrivé est grave et la méthode utilisée est délicate, pernicieuse je dirais. Mais il faut des efforts pour l’arrêter, et nous arrêterons, c’est ça le rôle de l’Etat», a renchéri le ministre.

Les membres des délégations gouvernementales et parlementaires se sont entretenus avec la population de Beni pour les sensibiliser à unir les forces dans la lutte contre ces tueries.

«Nous avons réuni les notables parce qu’ils sont aussi la solution à ce problème. Ils doivent nous aider dans l’effort d’identification du réseau de ces inciviques, pour qu’ensemble nous puissions les neutraliser. Nous devons travailler à l’unisson population, FARDC, PNC, Majorité, opposition ; nous devons nous mettre ensemble pour vaincre l’ennemi», a-t-il harangué.

Les deux délégations sont arrivées à Beni, alors que la population locale est encore sous le choc du regain d’assassinats des civils par des hommes armés, identifiés comme des rebelles ougandais des ADF.

La société civile parle d’environ 84 civils tués dans l’intervalle d’un mois.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Tueries de Beni: journée ville-morte à Goma et Lubero

Meurtres à Beni: villes mortes au Nord-Kivu

Beni: les FARDC appelées à poursuivre les opérations contre les ADF

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner