Le XVe sommet de la Francophonie s'ouvre à Dakar

Stand de la RDC au village de la Francophonie, en mrage du XVe sommet de l’OIF au grand théâtre national de Dakar. Ph. Rasalie Zawadi

Le XVe sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la Francophonie s’est ouvert ce samedi 29 novembre à Dakar au Sénégal. De l’aéroport Léopold Sedar Senghor au Centre international des conférences de Dakar qui va abriter le sommet, la ville vit déjà au rythme de cette grande rencontre du monde francophone. Depuis le jeudi, de nombreuses  délégations arrivent dans la capitale sénégalaise. Le chef de l’Etat congolais, Joseph Kabila, et son épouse y sont arrivés vendredi dans la soirée.

Près de 20 chefs d’Etat et de gouvernement étaient attendus à ce XVe sommet de la Francophonie.

Parmi eux, le nouveau président du Burkina Faso, Michel Kafando, l’un des premiers arrivés dans la capitale sénégalaise vendredi en début d’après-midi. Il a été suivi de son homologue du Niger, Hamadou Yousoufou.

Une heure plus tard, c’est le Premier ministre belge, Charles Michel, qui a été reçu à sa descente d’avion, comme ses prédécesseurs, par le président sénégalais Macky Sall, hôte du sommet.

La veille, les délégations du Canada, de l’Ile Maurice, de la Tunisie et du Vietnam étaient déjà arrivées à Dakar.

Le Sénégal accueille cette rencontre à la suite de la RDC, qui avait abrité le 14e sommet de l’OIF.

Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie et Raymond Tshibanda, Président de la Conférence ministérielle de la Francophonie, ministre de la Coopération internationale et régionale de la RDC, à l’occasion de la 27e session de la CMF. Cyril Bailleul / OIF

A l’occasion de ce sommet de Dakar, le chef de l’Etat de la RDC laissera la présidence de la Francophonie à son homologue sénégalais.

Une succession sujette de fierté

Déjà à Dakar, le ministre congolais des Affaires étrangères, Raymond Tshibanda, qui venait de participer à la conférence ministérielle de la Francophonie, a été reçu jeudi  27 novembre par le président du Sénégal Macky Sall.

Il a déclaré que la RDC était fière de passer le flambeau au Sénégal.

« La RDC c’est un sujet de fierté que la succession se fasse dans la République du Sénégal, un des pays géniteur de la Francophonie, et par le président Macky Sall dont l’engagement pour la cause de la Francophonie est connu de tous», a déclaré le chef de la diplomatie congolaise.

Pour sa part, l’ambassadeur itinérant de la RDC, Séraphin Ngwej, estime que l’organisation du XVe sommet de cette organisation à Kinshasa en octobre 2012 a eu un effet positif sur la pays:

«Il y a eu des apports certains. Le premier d’entre tous, c’est que [le sommet de Kinshasa] a contribué – au lendemain de la guerre, des pages que nos détracteurs ont essayé de peindre pour ternir l’image du pays – à la relance du rayonnement politique et diplomatique de notre pays. Le sommet de la Francophonie à Kinshasa a permis au monde entier de se rendre compte que le Congo était en mouvement, que Kinshasa avait pris le train de l’émergence en termes d’aménagement et de réalisations

Parmi les dossiers qui vont être abordés pendant ce sommet de Dakar, il y a notamment celui de la succession du secrétaire général de la Francophonie, le Sénégalais Abdou Diouf.

Après trois mandats, l’ancien président sénégalais n’a pas souhaité brigué un autre mandat.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner