RDC: plusieurs autorités échappent à un crash à leur retour du sommet de la Francophonie

Ouverture de la session parlementaire ordinaire le 15/03/2014 au palais du peuple de Kinshasa, par le président de l’Assemblée nationale congolais, Aubin Minaku. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le président de l’Assemblée nationale, le ministre des Affaires étrangères, certains députés nationaux ainsi que d’autres personnalités congolaises ont échappé mardi 2 décembre à un crash. L’avion du gouvernement congolais qui les ramenait de Dakar où ils ont participé au XVe sommet de la Francophonie a connu un déséquilibre alors qu’il était en plein vol.

Un communiqué lu au c ours de la plénière de l’Assemblée nationale ce mardi indique que ce déséquilibre a été causé par la « déflagration » d’un hublot.

Le pilote aurait alors décidé de ramener l’appareil à Dakar pour éviter une catastrophe.

Prenant la parole dans le cadre d’une motion d’information à la suite de cet incident, Jean-Claude Vuemba a demandé que le ministre de Transports  soit entendu par les députés nationaux à ce sujet.

« Admettons que c’était n’importe quel aéronef d’une autre société. Est-ce qu’on aurait pu se taire ? C’est pour cela que nous nous sommes dits qu’il doit y avoir une invitation du ministre. Vous vous rendez compte que l’hublot a été déchiqueté. Ils étaient déjà en vol. N’eût été la maîtrise de ce pilote, je crois hélas qu’on aurait pu franchir un cap de détresse grave », a affirmé Jean-Claude Vuemba.

Le député a dit attendre du ministre qu’il lise le rapport que ses services lui auront donné. Mais il a également  affirmé avoir des questions à poser au sujet de l’avion.

« Cet aéronef est un aéronef du gouvernement. Où est-ce qu’il a été acheté ? Est-ce que le contrôle technique continue ? On ne peut pas commencer à mettre les autorités de la RDC dans des avions peu sûrs », a-t-il déclaré.

De son côté, le deuxième vice-président de l’Assemblée nationale, Timothée Kombo, qui conduisait la plénière a dit prendre acte de la demande de Jean-Claude Vuemba. Il a ajouté que le bureau allait communiquer sa décision à ce sujet au moment opportun.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner