Katanga: un magistrat tabassé par des militaires à Mitwaba

Des magistrats devant la primature, lors d’une marche de protestation contre leurs conditions de travail, mardi 30/09/2011. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Un magistrat du parquet secondaire de Mitwaba a été passé à tabac mardi 16 décembre par des militaires en poste devant cette juridiction, a indiqué l’administrateur de ce territoire du Katanga. Selon plusieurs sources locales, ces militaires en voulaient à ce magistrat qui a dénoncé le comportement certains de leurs collègues accusés d’avoir pillé les biens des passagers du véhicule qui a connu un accident le samedi dernier. Le commandant  des FARDC à Mitwaba avait rejeté ces allégations, attribuant ce pillage à des policiers sur qui d’importantes sommes d’argent étaient retrouvées.

C’est au cours du conseil de sécurité locale, auquel a pris part une délégation du gouvernement provincial, que le magistrat du parquet secondaire de Mitwaba a dénoncé le comportement des certains militaires après l’accident survenu samedi 13 décembre à la hauteur de la montagne de Katabala. Il les a accusés d’avoir pillé le camion accidenté.

A (re)Lire: Katanga : un accident de circulation fait 14 morts à Mitwaba

Après le départ de la délégation gouvernementale, un autre conseil de sécurité s’est réuni autour de l’administrateur du territoire.  Là, le commandant de l’armée a exprimé toute son indignation vis-à-vis du président du parquet secondaire pour ces accusations.

Malgré les excuses présentées par le magistrat, le commandant a quitté la réunion. Selon l’administrateur du territoire, le commandant a fait appel à ses éléments qui s’en seraient pris au magistrat mardi.

Cependant le commandant des FARDC a rejeté ces accusations. Pour lui, le président du parquet secondaire n’a été que menacé.

Au sujet des biens des passagers accidentés pillés, il a indiqué que les  militaires n’avaient rien pris. Par contre, a-t-il poursuivi, ce sont les policiers qui ont pillé. L’officier a soutenu que d’importantes sommes d’argent ont été trouvées sur certains d’entre eux.

Pour l’administrateur du territoire de Mitwaba, il faut attendre l’issue de l’enquête afin d’établir les responsabilités dans cette affaire. Du côté du parquet de Kipushi, dont dépend Mitwaba, on se dit être  préoccupé par cette situation qui place le magistrat en insécurité.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner