Beni: le général Bisengimana annonce la solde aux policiers impayés depuis des années

Cérémonie d’échange des voeux entre le Commissaire Général de la Police Nationale Congolaise, le Général Charles BISENGIMANA et les policiers (Kinshasa/RDC), Radio Okapi/Ph. Aimé-NZINGA

Le gouvernement congolais vient de débloquer la solde des plusieurs policiers déployés de Beni au Nord-Kivu, a annoncé le commissaire général de Police nationale congolaise (PNC), le général Charles Bisengimana, lors d’une causerie morale mercredi 7 janvier  dans la ville de Beni. Devant lui, des centaines des  policiers ont dénoncé leurs mauvaises conditions de travail: absence d’armes et d’équipements et le non-paiement de leur solde depuis plusieurs années, etc.

Le général Bisengimana a assuré les policiers des garnisons de la ville de Beni et de la cité d’Oïcha du déblocage de leurs soldes:

«Nous nous sommes adressé aux policiers et nous avons fait un constat, entre autre l’évaluation des besoins de la Police nationale congolaise  ici à Beni et à Oïcha. Le problème des salaires, le gouvernement a débloqué la situation des policiers impayés depuis beaucoup d’années. Rien que pour le territoire de Beni, nous avons plus de 350 policiers pour lesquels le salaire a été débloqué et qui doivent toucher d’ici là

Après avoir fait l’évaluation, il a affirmé rentrer à Kinshasa avec les états de besoin  exprimés par les éléments de la police dans cette zone confrontée à l’insécurité impliquant parfois des rebelles étrangers. Depuis quelques jours en effet, la Monusco et les FARDC mènent des opérations conjointes dans ce territoire contre les rebelles ougandais des ADF, accusés de pires atrocités sur les civils.

A la question de savoir si, dans la situation actuelle qui prévaut à Beni, les policiers seraient efficaces en travaillant  sans armes ou en partant en patrouilles et en intervention à pieds, le général Bisengimana a répondu:

«La police a des armes. Certes, ces armes sont insignifiantes, donc ne sont pas suffisantes. Mais nous avons pris bonne note et nous rentrons avec les états de besoin pour qu’il puisse y avoir complètement d’armes par rapport aux éléments de la police qui n’ont pas d’armes

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner