Lambert Mende: « Ce n’est pas au docteur Mukwege qu’on demande un impôt »

Lambert Mende Omalanga, juillet 2014. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Au cours d’une conférence de presse organisée vendredi 9 janvier à Kinshasa, le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, est revenu sur le prélèvement de l’impôt professionnel sur les rémunérations des employés de l’hôpital de Panzi. Il a déclaré qu’il n’y avait pas d’acharnement sur le docteur Mukwege, qui dirige cet établissement hospitalier réputé pour ses soins aux victimes des violences sexuelles.

« L’hôpital général de référence de Panzi est une structure médicale créée non pas par l’excellent docteur Denis Mukwege mais par la huitième communauté des Eglises de Pentecôte en Afrique centrale. Il est donc un salarié de l’hôpital général de référence de Panzi et non le fondateur-propriétaire dudit hôpital, comme nous l’entendons souvent répéter. Donc, ce n’est pas au docteur Denis Mukwege qu’on demande un impôt. C’est au personnel de l’hôpital que l’on demande de payer l’impôt », a indiqué Lambert Mende.

Le porte-parole du gouvernement congolais a également répondu à un communiqué du

vice-Premier ministre et ministre belge de la Coopération au développement, Alexander De Croo, appelant le gouvernement congolais à renoncer à l’impôt dont doit s’acquitter l’hôpital Panzi.

« La loi congolaise ne prévoit pas de régime spécial d’exemption ou de dérogation s’agissant de l’impôt professionnel sur les revenus. Et nous sommes étonnés de voir que certains gouvernements se permettent de dire faites cela alors que notre loi ne le prévoit pas », a fait savoir Lambert Mende.

Il a également déploré « une politisation malicieuse d’un banal différend administratif ».

« Les allégations infamantes que nous avons entendues et continuons d’entendre pour diaboliser le gouvernement de la RDC par une politisation malicieuse d’un banal différend administratif sont sans aucun fondement objectif », a affirmé le porte-parole du gouvernement congolais.

L’hôpital général de référence de Panzi a dénoncé une injustice après que la Direction générale de l’impôt a bloqué environ 40 000 dollars américains dans ses comptes dans le cadre d’un recouvrement forcé de l’impôt professionnel sur la rémunération que cet hôpital doit au Trésor public.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner