Kinshasa déterminé à appliquer la déclaration de Naïrobi malgré la démission d'un cadre de l'ex-M23

François Muamba, coordonnateur du mécanisme national de suivi de l’accord d’Addis-Abeba, lors d’un point de presse le 7/11/2013 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le coordonnateur chargé de la mise en œuvre des déclarations de Nairobi pour le compte de l’ex-rébellion du M23, René Abandi, a démissionné de ses fonctions, accusant le gouvernement congolais de non respect des engagements pris à Nairobi. Pour sa part, le coordonnateur du Mécanisme national de suivi de l’accord cadre d’Addis-Abeba, François Muamba, indique qu’il s’agit là des manœuvres dilatoires. François Muamba affirme que le rapatriement des ex-M23 réfugiés en Ouganda se fait sur base d’un protocole d’accord.

Intervenant sur Radio Okapi lundi 12 janvier, François Muamba a déclaré:

«Première chose: je prends acte. Deuxième chose, je constate que, ceci résulte des problèmes internes dans cet ex-mouvement rebelle. Troisièmement, le prétexte qui est évoqué, s’agissant des modalités de rapatriement est totalement dilatoire. Parce que ce rapatriement se fait sur base d’un protocole d’accord. Et que donc, s’agissant de la question de savoir si on rapatrie les gens sur une base volontaire ou pas, ceci ne souffre d’aucune discussion.»

Les raison avancées par René Abandi sont des prétextes, estime François Muamba, qui réaffirme concernant « la mise en œuvre de ce qui avait été signé le 12 décembre [2013] à Nairobi,[que] la République démocratique du Congo reste totalement engagée.»

Le coordonnateur du Mécanisme national de suivi de l’accord cadre d’Addis-Abeba assure que le processus de paix et de stabilisation amorcé par le gouvernement congolais va se poursuivre, malgré la démission René Abandi.

«Tous les axes subséquents qui ne sont pas encore mis en œuvre, je pense là notamment à la finalisation, parce qu’il va falloir qu’on en finisse avec ce rapatriement qui n’est pas totalement terminé, tout cela va se poursuivre. Nous n’avons pas besoin de qui que ce soit pour honorer notre propre signature», a déclaré François Muamba.

Dans une lettre signée le 10 janvier à Kampala en Ouganda, adressée au président de l’ex-M23, René Abandi justifie sa décision par le non respect des engagements pris à Nairobi par le gouvernement congolais. Il accuse le gouvernement congolais d’organiser un rapatriement des ex-combattants M23, qui viole les déclarations de Nairobi.

Deux déclarations avaient été signées séparément à Nairobi par le M23 et le gouvernement de la RDC pour mettre fin aux pourparlers de Kampala entre les deux parties. L’une signée par le M23, marquait l’autodissolution de ce mouvement rebelle. Et l’autre signée par Kinshasa marquait l’engagement de la RDC à mettre en place le programme de démobilisation, désarmement et réinsertion sociale des anciens rebelles et à présenter au Parlement congolais un projet de loi d’amnistie des éléments du M23.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner