RDC: après le vote de la loi électorale au Sénat, scènes de liesse à Kinshasa

Des manifestants contre l’adoption de la loi électorale au parlement font face à la police le 19/01/2015 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

L’adoption d’une version amendée du projet de loi électorale au Sénat a donné lieu à des manifestations de joie des étudiants de l’Université de Kinshasa. Les sénateurs ont notamment modifié l’article  qui subordonnait les élections au recensement et à l’identification de la population. Une disposition que l’opposition estime être une astuce de la majorité pour prolonger le mandat du chef de l’Etat qui doit prendre fin en 2016. Depuis le début de la semaine, des manifestations ont été organisées à Kinshasa, Bukavu et Goma contre ce projet de loi.

Juste après la lecture de l’article 8 tel que modifié par des sénateurs, des centaines d’étudiants sont descendus la rue, lançant des cris de joie.

« C’est la joie. Les étudiants sont sortis dans les homes, dans les chambres. Les garçons sont en train de chanter, de manifester », témoigne une étudiante jointe au téléphone peu avant midi.

Encadrés par la police, les étudiants accompagnés des habitants des quartiers environnants se sont rendus dans les lieux qui avaient été vandalisés lors des manifestations des derniers jours pour présenter des excuses.

L’étudiante affirme que la manifestation s’est déroulée dans le calme :

« Les étudiants sont en train de chanter : ”Yo nani, o boya Kengo” [Qui es-tu pour désapprouver Kengo ?]. C’est la joie, ils ne bousculent personne, ils ne frappent personne. La circulation est normale. »

Les manifestants ont salué la décision du Sénat et invité le chef de l’Etat à rassurer davantage la population sur la question électorale.

Les étudiants ont aussi demandé à l’Assemblée nationale de faire preuve du même patriotisme que le Sénat en validant l’article 8 de la loi électorale tel que modifié par la chambre haute du Parlement. Comme les deux chambres ont adopté la même loi en des termes différents, une commission paritaire doit être convoquée pour uniformiser le texte. En cas de désaccord persistant, c’est la version de l’Assemblée qui prévaudra.

De nombreux jeunes sont sortis spontanément dans les des communes de Kalamu et Ngaba, théâtre des violences ces derniers jours, ainsi qu’à Limete pour exprimer leur joie après l’adoption de la loi au Sénat.

Une plénière très suivie

Cette plénière consacrée au vote de la nouvelle loi électorale a été très suivie à Kinshasa.

Notre reporter qui a sillonné le boulevard du 30 juin, les avenues  Huileries et Libération (ex-24 novembre) a rencontré des habitants en petits groupes en train de suivre les débats des sénateurs.

Après l’adoption du projet de loi, des cris de joie ont été entendus.

Certaines personnes interrogées ont confié qu’ils comptaient sur « la sagesse » des sénateurs pour adopter des dispositions qui décrisperaient la situation politique, très tendue depuis l’adoption du projet de loi électorale à l’Assemblée nationale.

Certains Kinois indiquent cependant attendre que la situation soit complètement apaisée pour que les prochaines élections se déroulent dans les délais constitutionnels.​

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (191)
Ceni (104)
Elections (77)
FARDC (52)
Kananga (41)
Monusco (36)
Cholera (33)
Kasaï (27)
Police (27)
Grève (23)
élection (23)
Kinshasa (23)
ADF (23)
Léopards (22)
Beni (21)