Kisangani: l’identification des taximen moto devrait contribuer à la sécurité

Place des artistes, Rond-point victoire/ Kinshasa. Le trafic routier n’est pas intense ce 2/06/2011. Quelques motards discutent en attendant l’arrivée des passagers. Ici, comme dans d’autres carrefours, les motos qui font le taxi n’ont pas toutes des plaques d’immatriculation. Ce qui n’empêche pas les motards d’exercer leur activité.

Les taximen moto de Kisangani (Province Orientale) se réjouissent de l’opération d’identification des membres de cette corporation initiée par l’inspection provinciale de la Police nationale lundi 2 mars. Pour ces motocyclistes, non seulement cette identification honore leur métier, mais elle devrait aussi contribuer à réduire l’insécurité dans cette ville.

Les cinq stands d’identification installés dans l’enclos de la Police de circulation routière étaient envahis jeudi par les taximen-moto de la ville. Ces derniers ont hâte d’obtenir leurs cartes d’identification.

Pour le colonel Assani Buyoka, commissaire supérieur de la police et commandant de la PCR/Province Orientale, cette opération permettra aussi de réduire le vol de motos.

«Les motos étaient volées du jour au jour. Et nous, pour rechercher une moto, il faut d’abord que nous ayons l’identification de cette moto. Si une moto cognait une personne en route, comme ils ont maintenant notre numéro police, nous saurons les identifier facilement», a-t-il expliqué.

Pour les taximen-moto, cette opération permettra de redorer leur image ternie par les bandits qui utilisent des motos pour sévir.

«Nous sommes contents de cette opération parce que certaines personnes dans la ville commettent des exactions au nom des taximen moto. Nous avons des infiltrés dans la ville qui utilisent les motos et créent l’insécurité dans la ville au nom des taximen. D’où l’identification nous permettra de nous connaître et permettra aussi à la police de bien nous connaître», a-t-il expliqué.

La société civile s’est aussi réjouit de cette opération. Elle invite cependant la police à maintenir le renforcement des patrouilles diurnes et nocturnes pour bien combattre l’insécurité à Kisangani et ses environs.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Lubumbashi : 18 motocyclistes tués par des hommes armés en 2014

Bunia: les agressions contre les conducteurs des taxis-motos ont baissé en 2014

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner