Province Orientale: l'Unicef demande la suppression de certains frais dans les écoles catholiques

Quelques élèves du collège Boboto attendent leurs parents le 5/9/2011 à Kinshasa, lors de la rentrée scolaire 2011-2012. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) demande aux évêques catholiques de réduire ou de supprimer certains frais exigés aux élèves dans leurs écoles. Pour l’Unicef, la perception de cet argent ne favorise pas la scolarisation des enfants. Les évêques catholiques expliquent que ces frais sont destinés à pallier « les défaillances » de l’Etat Congolais dans la prise en charge des écoles publiques.

Aimé Dunia, chargé de l’éducation au bureau de l’Unicef à Kisangani, a invité les évêques, en leur qualité de représentants des écoles conventionnées catholiques, à supprimer certains frais-sans dire lesquels- qui préjudicient les enfants.

« Nous avons demandé aux évêques que nous puissions travailler en partenariat pour qu’on essaie de voir si on peut supprimer certains frais qui sont créés au niveau des écoles. Et aussi voir comment on peut suivre la gestion de la gouvernance au niveau des écoles », a-t-il déclaré jeudi 5 février au cours d’une rencontre initiée par le Service de promotion féminine et genre dans le cadre d’un plaidoyer en faveur de la scolarisation des enfants.

Pour sa part, l’archevêque de Kisangani, Monseigneur Marcel Utembi, a invité l’Etat congolais à prendre ses responsabilités en  prenant en charge le salaire des enseignants.

« Nous pouvons reconnaître les efforts que le gouvernement congolais fournit dans le domaine de l’éducation. Mais ces efforts devraient être poussés beaucoup plus loin. Il y a des enseignants qui ne sont pas payés. Il y a des écoles qui sont agréées, mécanisées mais dont les enseignants ne reçoivent rien de l’Etat congolais », a-t-il fait savoir.

Selon les évêques de la Province Orientale, la Conférence nationale épiscopale du Congo (Cenco) a déjà fait état de cette situation au gouvernement congolais. Ce dernier aurait promis d’améliorer la situation.​

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner