Réforme de la police : seulement 3% du plan d'action quinquennal réalisés

Police congolaise.

Seulement 3% de l’ensemble des activités du plan d’action quinquennal de la réforme de la Police nationale congolaise (PNC) ont été réalisés. Selon les participants à la 10ème réunion du Comité de suivi de cette réforme, tenue lundi 9 mars à Kinshasa, cette situation s’explique par le fait que le gouvernement ne tient pas compte des tranches annuelles de ce plan d’action quinquennal dans le budget de l’Etat.

Le secrétariat exécutif du Comité de suivi de cette réforme indique que le gouvernement a en charge 90% du financement de ce plan d’action quinquennal.
D’après une analyse de ce plan au cours du premier semestre 2014, outre les 3% réalisés, 59% sont en cours de réalisation et 38% n’ont pas encore été entamés.
Le secrétariat du Comité de suivi de la réforme de la PNC estime que ce résultat fait dresser des obstacles énormes sur le chemin de cette réforme.

Parmi les défis encore à relever, il cite :

  1. L’amélioration des conditions sociales et professionnelles des policiers ;
  2. La maitrise des effectifs ;
  3. La formation accélérée et classique des policiers ;
  4. L’extension de la police de proximité dans d’autres provinces et ;
  5. La dotation des policiers en équipements et matériels de maintien et rétablissement de l’ordre public.

Malgré ce résultat insuffisant, le vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur et sécurité, Evariste Boshab, se veut optimiste.

«Je suis persuadé qu’ensemble nous réaliserons ce vaste chantier qu’est la construction d’une police nationale efficace, professionnelle, compétente, capable non seulement de faire face aux nombreux défis sécuritaires, mais aussi de fournir des services de qualité à la population», a-t-il affirmé.

Le vice-premier ministre a en outre invité toutes les parties prenantes de cette réforme à se mobiliser davantage pour gagner ce pari.

«Il vaut mieux attraper un torticolis en visant trop haut que de devenir voûté en regardant trop bas», a-t-il ajouté.

Au cours de la 9e réunion du Comité de suivi de la réforme de la PNC, le commissaire général de cette institution, le général Charles Bisengimana, avait reconnu qu’il restait encore beaucoup à faire en ce qui concerne la réforme de la police.

A (re) Lire : Réforme de la police : il reste beaucoup à faire, selon le général Bisengimana

Plusieurs partenaires sont engagés dans ce processus dont l’Union Européenne, la coopération britannique (DFID), la coopération japonaise (JICA), la coopération américaine, la coopération française, la coopération allemande et le PNUD.​

Lire aussi sur radiookapi.net :

Evaluation de la mise en œuvre de la police de proximité en RDC

La Grande Bretagne suspend son aide à la réforme de la police congolaise

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner