Province Orientale: des structures pour administrer les anciens districts font polémique

Jean Bamanisa, gouverneur de la Province Orientale, dans la rédaction de Radio Okapi le 12 juin 2014. (Photo Kelly Nkute)

Le gouverneur de la Province Orientale, Jean Bamanisa, a mis en place des coordinations chargées de l’administration des quatre anciens districts. Cette mesure est contenue dans un arrêté provincial du 25 février dernier et publié le 19 mars à Kisangani. Mais cette décision consécutive à la suppression des entités administratives déconcentrées (direction de province, district, cité et poste d’encadrement administratif) suscite une polémique dans la province. Certains élus dénonçant une décision anticonstitutionnelle.  

A(re)Lire: RDC: suppression des entités administratives déconcentrées

La coordination chargée de l’administration de l’Ituri est composée de douze personnes dont un coordonnateur, Jean-Robert Moyemba Vunduawe, un coordonnateur adjoint, Ngabu Kpari, ainsi que dix points focaux qui ont rang de ministres provinciaux.

Jean Bamanisa affirme avoir pris cette décision pour assurer la continuité de l’Etat après la suppression des districts et en attendant l’installation des nouvelles provinces. Composée actuellement de 11 provinces, la RDC doit désormais en compter 26.

A (re)Lire: RDC : l’installation des nouvelles provinces va se faire en deux phases

« Le principe de la continuité des services publics demande qu’il n’y ait pas de vide. Nous avons proposé au ministère de l’Intérieur qui n’a trouvé aucun inconvénient pour que nous puissions mettre en place une structure de coordination », explique le gouverneur de la Province Orientale.

Mais cet argument ne convainc pas tout le monde dans la province.

Pour Dudanga Kavarios, député national de la Majorité présidentielle, la décision du gouverneur n’est pas constitutionnelle.

« Ce que vient de poser comme acte M. Bamanisa c’est de l’anarchie puisque ça va à l’encontre de la constitution », soutient-il.

De son côté, Sudi Alimasi, expert en décentralisation, explique que la décision du gouverneur est provisoire et ne viole donc pas la constitution.

« Si c’était une mesure qui mettait en place des institutions provinciales de la nouvelle province, là ça allait être une violation [de la constitution] », fait-il remarquer.

Les députés nationaux élus de l’Ituri promettent de contacter le ministre de l’intérieur pour obtenir l’annulation de la décision de Jean Bamanisa.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner