Affaire Kamerhe-Moleka : la Cour suprême de justice sursoit l’audience

Cour suprême de justice à Kinshasa, 2006.

La Cour suprême de justice (CSJ) a décrété lundi 13 avril à Kinshasa la surséance de l’audience dans l’affaire qui oppose le président de l’UNC Vital Kamerhe à la députée PPRD Wivine Moleka. La décision a été prise à la suite d’une requête en inconstitutionnalité déposée vendredi dernier par les avocats de Kamerhe devant la Cour constitutionnelle nouvellement installée.

« Pour nous, il y avait une irrégularité parce que l’ordonnance de délocalisation devrait être communiquée avec [copie] au prévenu. Cela n’a pas été fait et nous l’avons présenté devant la cour qui a rejeté cette exception », a affirmé l’un des avocats, Me Patrick Tshekoya.

Les avocats de Vital Kamerhe déplorent également des incidents qui ont émaillé cette audience à la Cours suprême de Justice, citant notamment les jets de pierre sur les sympathisants de Vital Kamerhe.

« Il n’est pas admissible que d’autres compatriotes jettent des pierres et blesser délibérément les sympathisants de Vital Kamerhe qui sont venus le soutenir devant l’audience. C’est incompréhensible », a ajouté Me Patrick Tshekoya.

Le ministère public poursuit l’opposant Kamerhe en matière répressive pour dénonciation calomnieuse et imputation dommageable à l’endroit de cette députée de la majorité présidentielle. L’UNC avait accusé Wivine Moleka d’avoir fraudé lors des élections législatives de 2011 à Kinshasa.

Un sit-in a été organisé à Goma pour protester contre la tenue de ce procès que les sympathisants de l’UNC qualifient « d’acharnement » à l’approche de la présidentielle de 2016.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner