EPSP: la passation de la dissertation n'est pas conditionnée au paiement des frais scolaires

Des élèves candidats à l’Examen d’État édition 2014 après l’épreuve du premier jour le 23/06/2014 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

L’inspecteur général de l’Enseignement primaire et secondaire, Michel Djamba Kaombe autorise à tous les candidats finalistes de passer les épreuves de dissertation à travers le pays. Au cours d’une émission lundi 27 avril à Radio Okapi, il a indiqué que la participation à ces épreuves hors session ne doit pas être conditionnée par le paiement total des frais scolaires.

L’examen de dissertation écrite fait partie des épreuves préliminaires des examens d’état pour la fin des études secondaires pour toutes les options.

L’inspecteur général de l’enseignement primaire et secondaire a cependant  lancé une mise en garde contre des chefs des centres ou d’établissements qui oseront chasser les candidats pour des raisons des frais scolaires.

«Tous les enfants doivent présenter leurs dissertations. Aucun chef d’établissement et aucun inspecteur chef du centre n’a pas le pouvoir d’empêcher un élève de présenter la dissertation parce qu’il n’a pas payé le frais scolaire. Celui qui empêchera un candidat de présenter l’épreuve aura des problème avec l’administration», a averti Michel Djamba Kaombe.

A propos des frais scolaires, il a estimé que les élèves ont encore tous les temps pour les payer :

«Ils [élèves] ont le temps de payer le frais scolaire jusqu’à la fin de l’année. La dissertation n’est pas la fin de l’année scolaire. Pour la dissertation, ils payent juste le frais demandés dans l’arrêté du gouverneur. Pour les frais scolaires, ils ont le temps de les payer même après les épreuves de dissertation car l’année scolaire va jusque fin juin».

Dans la province du Bandundu, les gestionnaires des écoles de la sous division de l’Enseignement primaire secondaire et professionnel ( EPSP) du territoire d’Idiofa sont également invités au respect  des frais de la dissertation fixés par la province éducationnelle à 38 500 francs congolais (42, 17 dollars américains).

Le ministre provincial de l’EPSP au Bandundu, Camile Sesep a promis de sanctions aux préfets ou inspecteurs qui iront à l’encontre des recommandations de la hiérarchie :

«Nous avons pris toutes les dispositions utiles au niveau de la province et je voulais vérifier si les choses se passent comme il faut. Le frais de participation à l’examen d’Etat revient à 38 500 FC. Nous avons suspendre, condamner révoquer tous ces préfets qui exigent plus de 238 500 FC  et nous leur demandons de rembourser la différence sur les frais perçus ».

Il a par ailleurs invité les parents d’élèves à dénoncer tous les cas de perception illicite de frais dans cette partie du pays.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (172)
Ebola (63)
FARDC (49)
FCC (30)
Beni (29)
Ceni (29)
Kinshasa (28)
Unpc (27)
UDPS (25)
Corruption (23)
Monusco (22)
Sécurité (21)
Butembo (21)
élection (19)
Police (19)
CSAC (18)