Katanga: des démissions en cascade enregistrées au sein du parti ECT

Des éléments de la PNC le 22/04/2015 à Kinshasa devant le siège de l’Eveil de la conscience pour le travail et le développement(ECT), parti politique de la RDC. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Parti membre de la Majorité présidentielle, l’Eveil pour la conscience, le développement et le travail (ECT) a enregistré, depuis quelques jours, des démissions de ses cadres au Katanga. Lundi 4 mai, le président de la sous-coordination de l’ECT à Kolwezi était le premier a rendre le tablier avant qu’un autre cadre de ce parti démissionne, deux jours plus tard, à Lubumbashi, chef-lieu du Katanga. Ces cadres affirment avoir quitté l’ECT à la suite des conflits qui ont opposé le président de ce parti de la majorité à ses cadres. Ces derniers ne voulaient pas que Félix Kabange Numbi continue d’engager le parti étant donné qu’il assume les fonctions du ministre de la Santé au sein du gouvernement Matata.

A la sous-fédération de Moba, deux autres cadres de l’ECT seraient sur le point de claquer la porte, indique une source proche de ce parti de la majorité présidentielle. D’autres cadres de l’ECT menacent également de quitter ce parti de la majorité avec de nombreux autres militants de l’ECT à la suite de la crise de leadership qui déchiré ce parti à l’approche des élections.

De son côté, le président fédéral de l’ECT au Katanga, docteur Pablo Ngwej, n’a pas nié la thèse d’une crise au sein du parti. Il affirme néanmoins avoir reçu deux lettres de démissions et attribue cette situation au déficit communicationnel. «Il y a eu un déficit communicationnel entre la classe dirigeante et la base mais depuis deux semaines, je me suis évertué de donner la bonne information par des rencontres avec la base», a assuré docteur Pablo Ngwej.

Un conflit de leadership oppose depuis quelques semaines le président de l’ECT, Félix Kabange Numbi à quelques cadres de ce parti. Ces derniers voulaient que le parti soit géré par le vice-président étant donné que  Félix Kabange Numbi assume les fonctions du ministre au sein du gouvernement.

La tempête a baissé et la situation s’est normalisée au sein de l’ECT après que la gestion du parti a été confiée au vice-président, Chadrak Baitshura. C’était même la demande de tous les cadres du parti, selon lui «que le président Kabange se conforme à la loi ; pour que nous puissions déposer en bonne et due forme nos dossiers avec toutes les chances qu’ils soient reçus. Nous devons gagner les élections c’est ça l’essentiel », a indiqué Balamage Nkolo, cadre de l’ECT.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner